rio-tintoComme annoncé dans un précédent article, Guineematin.com a été interpellé par des anciens employés de Rio Tinto, qui ont bénéficié du Plan de Départ Volontaire (PDV). Même si la mesure n’a pas été du goût de nombreux employés qui ont manifesté leur mécontentement, d’autres ne sont pas du même avis. Des cadres qui ont échangé avec notre reporter disent partager la peine de leurs anciens collègues, mais de leur côté, la satisfaction est là, car en signant le PDV, ils savaient bien ce que cela signifiait et que d’ailleurs, ils n’avaient pas le choix.
Un second ex employé de Rio Tinto dit qu’ils ont bénéficié « d’un an de salaire net et d’autres primes. En ce qui me concerne, je peux dire que quand j’ai signé le tout et que j’ai fait le calcul, ça me faisait un an et huit mois de salaire. Mais la question n’est pas d’être satisfait ou pas, mais c’est de savoir ce qu’on a fait avec ce montant qu’on a reçu. C’est qu’on a fait confiance à une équipe syndicale qui est là, qui devait discuter avec la direction. Donc, les employés pensent qu’ils ont été trahis par le syndicat », estime-t-il.

Par ailleurs, notre interlocuteur a tenu lever une certaine équivoque : « le cas de départ volontaire diffère d’une personne à une autre. C’est par rapport à votre position, allant du cadre à l’ouvrier. Ce n’est pas le même salaire, ni les mêmes primes. Tout est différent. Et la majorité des gens qui sont dans la rue sont des ouvriers. Ce sont des opérateurs de véhicules », précise-t-il.

En outre, il dit que le montant reçu du PDV lui a permis de régler certaines situations, surtout qu’il n’avait pas contracté de dettes dans une banque. « J’ai mis en place mon cabinet de formation en conduite défensive et en conduite de véhicules 4*4 sur piste. Je viens de mettre le cabinet en place, je suis entrain de créer mon site web et je prépare mon plan de communication. Donc, je suis beaucoup plus tourné vers l’avenir maintenant. Je viens de décrocher mon premier contrat avec une société de la place. Ce que je gagne aujourd’hui avec ma propre entreprise, c’est complètement différent de ce que je gagnais à Rio Tinto. C’est plus bénéfique pour moi. Je rends grâce à Allah, le PDV à été bien pour moi. En plus, je n’avais pas contracté une dette avec une banque. Ma conviction religieuse ne me permettait pas de faire ça », a-t-il conclu.

Alpha Mamadou Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 628 17 99 17

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin