universite-gamal-abdel-nasser-de-conakryCe lundi 17 octobre 2016 marque la reprise officielle des cours dans les universités publiques du pays. A l’Université Gamal Abdel Nasser de Conakry, aucun engouement n’était perceptible ce matin, même si toutes les mesures avaient été préalablement prises par le rectorat, a constaté Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Dans les salles de classe sillonnées, on pouvait compter deux à dix étudiants seulement par salles de classe !

Selon le vice-recteur de l’Université, Docteur Boubacar Sylla, par endroit, sur 150 étudiants, 30 sont présents : « à 7 heures 30, déjà, nous étions au tour du mât pour la montée des couleurs. Il y avait quelques étudiants et professeurs. Et, à 8 heures, quelques classes ont démarré les cours ; mais, il n’y a pas eu assez d’engouement. Seulement, pour un début, ce n’est pas mal. Même le ministre était là, on a sillonné des classes », a-t-il dit.

universite-gamal-abdel-nasser-de-conakry-sallePour encourager les autres étudiants qui ne sont pas venus, monsieur Boubacar Sylla lance un appel : « j’invite les étudiants de venir parce que les cours ont effectivement démarré aujourd’hui ; les enseignants sont en classe et le message était clair : même si c’est un étudiant, on ne peut pas le priver de suivre les cours », a-t-il prévenu.

Par ailleurs, réagissant à la décision du ministre de l’Enseignement pré-universitaire à ne pas faire orienter les nouveaux étudiants en médecine, Boubacar Sylla n’est pas contre. « Moi, ça me réjouit parce que nous gérons très mal ces facultés de médecine. Je parle en termes d’équipements. Donc, si pour une fois les autorités au plus haut niveau ont pris les taureaux par les cornes pour arrêter (et là ce n’est pas pour toujours, c’est pour que les équipements suivent), je ne trouve pas d’inconvénients », a déclaré Boubacar Sylla.

Pour sa part, Konté Franhira, le chargé des cours électroniques, numériques en Licence 2 physique, a indiqué que l’effectif des étudiants trouvés dans sa salle de classe n’est pas mal pour une ouverture. « Pour un départ, les étudiants sont venus pas en grand nombre ; mais, pour le moment, l’effectif est acceptable. En plus, chez nous, c’est une habitude, le premier jour, les gens ne viennent pas. C’est après une à deux semaines que vous verrez l’affluence ».

Les étudiants de l’Université Gamal Abder Nasser venus ce lundi suivre les cours se disent satisfaits de la reprise des cours ; mais constatent qu’il n y a pas d’engouement. C’est le cas de Mamadou Bailo Diallo qui conseille ses amis absents de venir reprendre les cours le plutôt que possible.

Kadiatou Baldé pour Guineematin.com

Tél. : 664600100/620528554

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin