moto-taxiDécidément, l’ouverture des classes au compte de l’année scolaire 2016-2017, était ardemment attendue par les conducteurs de moto-taxi évoluant dans la cité de Labé. Pour preuve, ces derniers se réjouissent de la rentrée scolaire qui selon eux, met terme au déficit d’activité de leur corporation pendant les vacances scolaires, a constaté Guineematin.com via sa correspondante basée dans la préfecture.

Ils sont nombreux, ces élèves et étudiants, qui ont préféré mettre les vacances scolaires à profit pour s’occuper sainement à travers des jobs de vacances. Mamadou Aliou Diallo fait parti de ces étudiants qui ont saisi ce temps de loisir pour exercer une activité génératrice de revenu. « J’ai une moto qui me sert de transport pendant l’année scolaire. Cependant, pendant les vacances, au lieu d’aller rendre visite aux parents, j’ai préféré rester sur place pour exercer la corporation de moto-taxi afin de mieux affronter l’année scolaire 2016-2017. Surtout que je n’ai presque personne pour m’aider dans la prise en charge de mes besoins ».

Si pour ces élèves et étudiants, la pratique de ce métier pendant les vacances est une façon de subvenir à leur besoins scolaires, pour les autres conducteurs de moto-taxi, ceci est une complication dans la mesure où, ça réduit la clientèle et conséquemment leur revenu. « Je suis vraiment content que l’école ait ouvert ses portes parce qu’on était très nombreux pendant les vacances à exercer ce métier. Il y avait des élèves et étudiants souvent même des enseignants. De ce fait, il y’avait moins de clients. Ce qui explique la baisse de mon revenu journalier », a dit Maitre Thierno.

Un autre conducteur qui a requis l’anonymat, a confié à Guineematin.com, qu’il a failli être au chômage à cause de l’affluence que connaissait la corporation de moto-taxi pendant ces vacances scolaires. « C’est quelqu’un qui m’a donné sa moto pour que je puisse gagner mon quotidien. Mais à condition que je lui verse chaque soir, un montant de 25 000fg. Malheureusement, pendant ces vacances, il arrivait des jours, où je ne gagnais même pas 20 000fg faute de clients. Raison pour laquelle, le propriétaire de la moto qui avait du mal à comprendre ma situation voulait me retirer sa moto. Il a donc fallu l’intervention de certaines connaissances pour qu’il change d’avis. Donc, vous comprendrez que c’est un soulagement pour moi de savoir que j’aurai désormais, plus de clients. Ce qui aura forcement une incidence sur mon revenu journalier », a-t-il indiqué.

Enfin, une autre frange de conducteurs interrogés par Guineematin.com estime que ces vacances scolaires n’ont en aucun cas impacté leur revenu. Selon eux, seuls le courage et la persévérance ont distingué les conducteurs de moto-taxi pendant ces vacances.

De Labé, Yayé Aïssata Diallo pour Guineematin.com

Tél.: (00224) 620 03 66 65

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin