familleBoubacar Diallo, citoyen résident au quartier Tigué, dans la commune urbaine de Fria, et ses trois enfants ont frôlé la mort dans la nuit d’hier, jeudi 20 octobre 2016, en consommant du riz garni d’une sauce à base de feuilles de manioc, préparé par la femme qu’il a légitimement épousée. Mariama Dalanda Bah, c’est le nom de la bien aimée de la victime Boubacar, actuellement alité à l’hôpital préfectoral en compagnie de ses trois fillettes, a appris Guineematin.com des victimes.
« J’ai passé toute la journée sans manger. Quand je suis rentré chez moi, j’avais très faim. Dès que je me suis servi, mes enfants sont venus s’asseoir à côté de moi, nous avons commencé à manger. Mais, j’ai senti une forte odeur, j’ai dit que je sentais l’odeur d’un médicament qui sert à tuer les rats. Ma fille m’a dit que sa marâtre avait acheté un sachet le matin et que peut-être elle l’a mis dans le salon pour tuer les souris. Au fur et à mesure qu’on mangeait, je sentais le goût de ce médicament… J’ai donc décidé d’arrêter et j’ai demandé aux enfants aussi de faire autant. On a vérifié ensemble et nous avons compris qu’il y avait quelque chose dans la sauce. Peu de temps après, les enfants ont commencé à se plaindre de maux de ventre. Moi, je ne sentais rien. J’ai envoyé les enfants à l’hôpital, moi aussi j’ai commencé à sentir des douleurs ; et, on nous a tous consultés et hospitalisés », a expliqué Boubacar visiblement très surpris.

Recevant le père et les enfants aux urgences de l’hôpital préfectoral, le service de garde a diagnostiqué une intoxication alimentaire : « Cette famille est arrivée ici la nuit. Les enfants avaient des douleurs abdominales. Ils nous ont dit qu’ils ont consommé un repas commun à base de feuilles de manioc. En ce moment, le papa ne se plaignait pas. Pendant qu’on consultait les enfants, lui aussi est venu nous dire qu’il a mal au ventre. Après toutes les investigations, nous avons conclu qu’il s’agit d’une intoxication alimentaire. On les a immédiatement pris en charge. Pour le moment, on ne peut pas se prononcer sur leur sort », a déclaré Dr. Mamadouba Camara.

Mais où est donc l’accusée Mariama Dalanda Bah ?

«Elle a quitté la maison dés que les enfants et moi avons commencé à manger. Quand j’ai compris qu’il y a quelque chose dans la nourriture, je l’ai appelé et cherché partout ; mais, je ne l’ai pas vu », a dit Boubacar les yeux remplis de larmes.

Selon les informations recueillies sur place par Guineematin.com, il y a seulement deux mois que monsieur Boubacar a épousé sa troisième femme, Dalanda, après le décès de sa deuxième épouse, pour dit-il s’occuper des enfants laissés par cette dernière. Mais, depuis son arrivée, elle ne cache pas son mépris à l’égard de son mari. Elle aurait même dit à certains voisins qu’elle n’aime pas Boubacar et qu’elle est là seulement parce qu’elle a été obligée par ses parents.

Pour l’heure, des enquêtes sont ouvertes par le commissariat central de Fria pour mettre main sur elle.

A suivre !

De Fria, Djenabou Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (224) 628 28 67 44/ 657 10 69 95

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin