itiePrésentation du rapport de lancement de l’Administrateur indépendant des rapports 2014-2015 de l’ITIE-Guinée à Conakry. La cérémonie a été organisée hier, jeudi 20 octobre 2016, entre les différents membres de l’ITIE-Guinée venus des différents secteurs d’activités, des experts nationaux et internationaux, a constaté Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Mais, pour y arriver, la déclaration des montants versés est fondamental. Interrogé sur l’importance du formulaire de déclaration que doivent remplir les sociétés minières évoluant dans notre pays, le responsable chargé du suivi et évaluation du personnel et de la formation à l’ITIE-Guinée, monsieur Réné Maurice Sylla, a dit que c’est un passage obligé pour chaque société. « Le formulaire est un passage obligé pour produire le rapport. S’il n’y a pas de formulaire de déclaration, on ne peut pas faire la réconstitution des montants que les sociétés minières versent à l’Etat. L’administration aussi doit justifier avec des preuves que les sociétés minières ont donné tel montant. Donc, c’est à partir de ces formulaires qu’on peut avoir toutes les informations permettant de rapprocher les données et savoir si c’est effectif que tel montant a été versé par telle société minière et est-ce que ce service de l’Etat a reçu le même montant. S’il y a une différence, on se permet dans ce cadre de sortir l’écart et de situer les responsabilités. On ne peut pas produire un rapport ITIE sans que le formulaire soit rempli », a-t-il expliqué.

Réné Maurice Sylla

Réné Maurice Sylla

C’est pourquoi, monsieur Sylla recommande une formation du personnel de l’administration, des sociétés et tous ceux utilisent ces montants. « Il faut que toutes ces entités soient en mesure de remplir correctement ces formulaires de déclaration. Donc, il faut une formation des différents acteurs », a-t-il recommandé.

A la question de savoir si c’est une obligation pour toutes les sociétés de déclarer les montants qu’elles versent à l’Etat, le responsable chargé du suivi et évaluation du personnel et de la formation à l’ITIE-Guinée est catégorique : « il y a eu deux arrêtés dont un par le Premier ministre, obligeant tous les services de l’administration à déclarer ce que les sociétés minières ont eu à payer comme redevance, comme taxe à la Douane, aux impôts et à la Caisse. C’est une obligation. Le second arrêté est celui du ministre des Mines qui oblige toutes les sociétés minières à déclarer ce qu’elles ont payé à l’Etat. C’est une obligation aussi», a-t-il insisté.

Pour ce qui est des difficultés que rencontre l’ITIE dans l’exercice de ses fonctions, monsieur Réné Maurice Sylla ne se plaint pas trop. « Nous n’avons pas de difficultés majeures. Les sociétés qui n’ont pas les nouvelles, nous les informons et les sensibilisons pour leur dire que c’est à leur faveur. C’est vrai que les sociétés minières s’acquittent correctement ; mais, est-ce que de l’autre côté les entités qui perçoivent ces montants sont capables de donner les bonnes informations ? », s’est-il interrogé.

Mamadou Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél : 622 68 00 41

 

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin