Enclavée, abandonnée et ses fils oubliés par nos autorités : Koubia fait face au bon Dieu

talibes-en-activiteDepuis une semaine, les notables de Koubia organisent une cérémonie de lecture du Saint Coran à la mosquée centrale. L’initiative qui regroupe érudits, maîtres coraniques et autres fidèles musulmans vise à implorer la grâce de Dieu en faveur du développement de la localité et de la promotion des enfants du terroir, a constaté le correspondant de Guineematin.com à Koubia. 

Selon les chefs religieux de Koubia, rencontrés à la mosquée centrale, cette préfecture située à 65 kilomètres au Nord-Est du chef-lieu de la région de Labé est l’une des préfectures les plus pauvres et des plus enclavées de la Guinée : Pas de routes, pas d’électricité encore moins d’eau potable.

A cela, s’ajoute le manque de promotion des cadres et fils de la localité. Koubia n’a qu’un seul préfet (celui de Labé) et un seul secrétaire général de commune (celui de la Commune Urbaine de Télimélé).

mosquee-centrale-de-koubiaDepuis l’indépendance de la Guinée, Koubia n’a eu que trois ministres : Colonel Ibrahima Tountéba Diallo, Amadou Léa Diallo et Hadja Mariama Penda Diallo.

En raison de cette situation qui frise la marginalisation et l’exclusion, les notables de Koubia ont initié la lecture du Saint Coran pour demander la faveur divine.

Un autre responsable de la ligue islamique a ajouté que cette cérémonie est apolitique ; c’est juste pour implorer Dieu afin qu’il répande le bonheur sur Koubia et les fils de la localité.

Depuis une semaine, chaque jour, les talibés choisis à cet effet lisent plusieurs fois le coran et invoque des noms d’Allah.

Pendant ce temps, les différentes familles de la ville déposent des repas qui sont mangés collectivement dans la cour de la mosquée.

A rappeler que Koubia est l’une des dernières nées de nos préfectures ; crée en 1976 à l’image de Lélouma, Mandiana et Lola

Mais, le développement de Koubia tarde à venir, à cause notamment de son enclavement.

A noter que cette présente cérémonie qui se déroule sans tambour ni trompette est différente des autres Zihara habituellement organisées dans la région.

Pour le moment, la date de clôture de cette lecture du Saint Coran à Koubia reste à la discrétion des organisateurs.

De Koubia, Mamadou Alpha Diallo pour Guineematin.com

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS