Vente d’une parcelle à plusieurs acquéreurs : 3 prévenus se rejettent la responsabilité

TPI DixinnLes prévenus Tamba Justin Leno, Pascal Fassa Kamano et Capitaine Djouma Sow ont été entendus, ce lundi 24 octobre 2016, au Tribunal de Première Instance de Dixinn, a constaté Guineematin.com, à travers un de ses reporters.

Ces prévenus sont poursuivis pour avoir commis des délits de stellionat et complicité au préjudice de l’acquéreur Elhadj Mohamed Tidiane Barry. En effet, monsieur Barry a acheté une parcelle dans les mains de ces trois prévenus sans se rendre compte que la portion de terre n’appartenait pas aux cédants.

Devant la barre du tribunal, le prévenu Tamba Justin Leno, qui a personnellement cédé la parcelle de son jeune frère Faya Léno, dit avoir été trompé par le Capitaine à la retraite, Mamadou Djouma Sow. « La parcelle en question appartient à mon jeune frère, Faya Léno. Il m’a confié cette parcelle depuis des années. Mais, à chaque fois qu’il y a vente de terrain aux alentours, on grignote la parcelle de mon jeune frère, jusqu’à ce qu’il ne reste plus qu’une demi-parcelle. C’est ainsi que le Capitaine est venu me voir pour me dire de vendre la parcelle pour ne pas la perdre. Et, c’est ce qui fut fait. Il a cherché un client, en me proposant comme commission de 20% de la somme. Je suis allé à Kindia, j’ai trouvé que le Capitaine a reçu l’argent, et il refuse de me remettre ma part », a dit Tamba Justin Leno.

Dans sa réplique, l’ex-Capitaine soutient qu’il n’a jamais vendu une parcelle, ni signé. Il n’a été qu’un simple intermédiaire entre le cédant et l’acquéreur. « Je ne suis pas le cédant de la parcelle, et je ne savais pas qu’elle appartenait à Faya Léno. Pour moi, Justin Léno est le propriétaire. C’est pourquoi, dès que l’acquéreur m’a remis les 22 millions, je les ai aussitôt remis à Justin Léno qui, à son tour, m’a remis 1 800 0000 francs guinéens pour mes commissions. Donc, je ne l’ai jamais trompé », a-t-il insisté.

Le procès a été renvoyé par le président du tribunal, Nöel Kolomou, pour le 31 octobre 2016, pour permettre la comparution de certains témoins cités lors de la remise de l’argent.

Cependant, vu la durée de détention des prévenus, la défense a sollicité la mise en liberté provisoire de ses clients. Mais, le ministère public, par la voix de monsieur Alsény Bah, va s’y opposer.

Finalement, le tribunal a accordé la mise en liberté provisoire des détenus, sous condition qu’ils versent une caution de garantie, une somme de 22 millions de francs guinéens.

Ne disposant pas de cette somme sur place, les prévenus retournent à la maison centrale pour attendre la prochaine audience.

Saidou Hady Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 654 416 922/664 413 227

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS