professeur-rafiouDans la nuit de lundi à mardi 25 octobre 2016, le Professeur Rafiou Diallo, agrégé en Traumatologie et en Chirurgie maxillo-faciale, a été victime d’une attaque à main armée. Ce médecin, en service au CHU Donka, a été attaqué nuitamment à son domicile à Yattayah centre, dans la commune de Ratoma, a appris Guineematin.com, à travers un de ses reporters.

Selon professeur Rafiou Diallo, les visiteurs étaient au nombre de 7 et sont venus à bord de véhicules. « Les bandits sont venus dans deux Pick-up à mon domicile vers une heure du matin. Ils ont cassé les portes, ils sont rentrés avec des armes dans la maison. Ils nous ont tous mis par terre, les armes pointés sur les tempes, la poitrine, y compris les enfants .Quand ils sont rentrés, un d’entre eux disait que je viens de l’Europe, et que je suis là avec des Européens, j’ai de l’argent. Ils demandaient que je sorte cet argent pour leur remettre. Je leur ai dit que le Projet est initié par des guinéens mais, nous n’avons aucun franc. Au contraire, c’est nous-mêmes qui sommes en train de nous battre pour acheter tous les médicaments pour faire réussir ce projet de prise en charge gratuite », a-t-il expliqué.

Parlant des dégâts enregistrés, le Professeur Rafiou précise que les bandits ont emporté tout ce qu’il possédait. « Ils ont commencé par les téléphones. Puis les chemises, culottes, télés, valises, de l’argent ils n’ont rien épargné. Ils ont tout chargé dans leurs véhicules. Je leur ai dit de prendre tout ce qu’ils veulent, mais de nous laisser en vie. Mon jeune-frère qui était à côté, ils ont pris Madame ils sont sortis avec elle pour qu’elle dise à mon jeune-frère aussi d’ouvrir son appartement. Ils sont rentrés là-bas aussi. Ils ont dit à mon jeune-frère qu’ils m’ont déjà assassiné que s’il n’ouvrait pas la porte, qu’ils allaient tuer les enfants. Ma femme qui avait l’arme braquée sur sa tempe a insisté pour que mon jeune-frère ouvre. Il a ouvert. Ils sont rentrés dans son appartement, ils ont pris ce qu’ils pouvaient prendre en violentant tout le monde en partant, ils ont dit qu’il faut kidnapper mon épouse pour que je paie une rançon, comme ils n’ont pas eu suffisamment d’argent. Puisque nous n’avions que la dépense à la maison. Ils se sont discutés longtemps entre eux. Certains voulaient retourner à la maison violer les filles. Dieu merci, ils ne sont pas entendus autour de ça. Ils ont finalement laissé madame rentrer à la maison », a détaillé le médecin.

Pour ce médecin, cette attaque a un lien avec le Projet de la prise en charge de la fente labio-palatine que nous avons lancé le même jour. « Parce que, ceux qui sont venus disaient que je viens de l’Europe et que je suis avec des Européens pour aider la pauvre population. Mais je leur ai dit que je suis médecin, je n’ai pas d’argent. Nous ne vivons pas de l’humanitaire, mais grâce à notre crédibilité, nous aidons les autres à être pris en charge gratuitement. On a beaucoup de projets pour venir en aide aux populations dans le cadre de la prise en charge de la fente labio-palatine, mais aussi d’autres malformations. Lors de la cérémonie de lancement du projet, il y a eu des promesses de la part de certains que je ne vais pas citer, qui avaient dit que tous les malades qui ne pouvaient pas être traités en Guinée, ils allaient financer par le biais de leur ONG, les envoyer en Italie pour subir les interventions. S’ils nous laissent en vie, l’autre problème qu’on cherchera à résoudre, c’est le domaine de la chirurgie générale, l’ORL, la cancérologie », a laissé entendre le Professeur Rafiou Diallo.

Interrogé sur les violences physiques qu’il a subies lors de l’attaque, le médecin apporte des éclaircissements : « comme je disais de ne pas tirer sur quelqu’un, ils venaient pour me prendre au cou en menaçant de m’étrangler, devant les enfants. Aujourd’hui, les enfants font d’énormes cauchemars. Ils ne peuvent même pas aller à l’école, alors qu’ils tiennent beaucoup à leurs études. Ils sont traumatisés, ils passent le temps à pleurer, à sursauter », a-t-il déploré.

Concernant cette mésaventure, Dr. Rafiou a dit à notre reporter qu’il a porté plainte à la police contre x. Mais, cette plainte va-t-elle prospérer ?

Kadiatou Baldé pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin