Procureur GénéralAbandonnée par son mari, Alpha Condé (à ne pas confondre avec le président de la République qui est actuellement en Chine), madame Maïmouna Kéïta est la seule à prendre en charge ses quatre enfants (deux filles et deux garçons). Celui qui a juré d’être à ses côtés pour le meilleur et pour le pire devant l’officier de l’état civil, le 16 octobre 1998, à Kaloum, n’est pas revenu à la maison depuis le 6 février 2015, quand Alpha Condé a célébré son troisième mariage. Excédée, Maïmouna Kéïta a décidé d’aller vers la justice. Et, le procès a commencé hier, mercredi 26 octobre 2016, au tribunal de première instance de Dixinn, a constaté Guineematin.com, via son reporter qui était sur place.
À la barre, madame Condé Maïmouna Kéïta a dénonce le comporte de cet homme pour lequel elle a fait quatre gosses. « Il a abandonné la famille conjugale depuis le 6 février 2015. Il a abandonné ses enfants, il ne connaît même pas le niveau d’évolution scolaire de ses enfants. Il a abandonné la famille sans motif valable. Et, depuis son départ, je n’ai reçu de lui aucun soutien financier », a dénoncé la femme.

Face à madame le juge, Fatoumata Camara, le mari, Alpha Condé, n’a pas nié d’avoir abandonné sa famille et a même reconnu qu’il ne connaît pas le niveau scolaire de ses enfants.

Interrogée sur une éventuelle demande de dommages et intérêts, madame Condé Maïmouna Kéïta veut plutôt que son mari paye les charges de ménage qu’elle a estimé à 67 millions de francs guinéens. Mais, « pour les dommages et intérêts, je n’en veux pas » a-t-elle dit.

Pour sa part, dans ses réquisitions, le procureur, maître Alsény Bah a indiqué que les éléments d’abandon de famille sont suffisamment établis avec les aveux du mis en cause. Il a donc trouvé logique que le mari paye les 67 millions de francs guinéens réclamés par la femme ; mais, en plus, qu’il soit condamné à 3 mois d’emprisonnement et à 100 000 francs guinéens d’amende.

Enfin, les avocats de la défense ont plaidé coupables de l’abandon volontaire de la famille conjugale. Mais, la défense a demandé au tribunal de mettre à côté les 67 millions réclamés par son épouse en tenant compte que des dépenses raisonnables versées au dossier comme les frais de scolarité des enfants.

Pour la délibération, le procès a été renvoyé au mercredi 30 novembre prochain par la présidente du tribunal, madame Fatoumata Camara.

À suivre !

Saidou Hady Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 664 413 227/654 416 922

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin