boubacar-syllaC’est à travers une conférence de presse animée ce jeudi 27 octobre 2016 que monsieur Boubacar Sylla, président du CAM (Club des Amis du Monde), a annoncé sa démission du CNOSC (Conseil national des organisations de la société civile), a appris Guineematin.com, à travers un de ses reporters.
Jusque-là s Secrétaire National Chargé des Questions de Jeunesse et d’emploi du CNOSC, monsieur Sylla le conseil, notamment la gestion qu’il dit être opaque.

Ci-dessous, Guineematin.com vous propose la lettre de démission de Boubacar Sylla :

Boubacar SYLLA                                                               Conakry, le 27 Octobre 2016

Secrétaire National Chargé des

Questions de Jeunesse et d’Emploi

Tel : 628 57 11 78

Email : [email protected]

Objet : Démission au sein du Bureau Exécutif du CNOSCG

                                       A

   Monsieur Le Président du Bureau de CNOSCG

Monsieur,

Je viens par la présente vous signifier ma démission au sein du Bureau du Conseil National des Organisations de la Société Civile Guinéenne (CNOSCG) à compter de la date du 27 Octobre 2016 en ma qualité et titre de Secrétaire National Chargé des Questions de Jeunesse et d’emploi.

Tout en vous souhaitant bonne chance dans l’exercice de votre fonction, je vous prie de croire à ma démission et de transmettre mes excuses de cohabitation à tout le Bureau.

Boubacar SYLLA

Aux Membres du Bureau Exécutif du CNOSCG

Chers collègues, c’est avec engagement et détermination que j’ai été investi à mes fonctions de Secrétaire chargé de la jeunesse et de l’emplois pour faire équipe avec vous dans le souci de préserver l’estime et la défense des valeurs vis-à-vis du citoyen. Cette détermination puisait sa force dans l’espoir de la mise en place d’une société civile reflétant les préoccupations du citoyen.

Cependant, il est regrettable aujourd’hui de constater que cette structure qui aurait dû être un espoir pour le citoyen, est devenue une amertume étouffant le citoyen qu’elle est censée défendre.

Fort de ce constat alarmant, j’ai essayé plusieurs fois d’attirer l’attention des membres sur la violation flagrante des textes juridiques caractérisée par la mauvaise gouvernance et ses corollaires au sein du Conseil National des Organisations de la Société Civile.

Pour rappel, le 8 décembre 2015, j’avais adressé un mémorandum à l’ensemble des membres du Bureau Exécutif du CNOSC et qui sont resté indifférents.

Très malheureusement, onze mois après ce cri d’alarme, les mêmes observations restent et demeurent et, d’ailleurs se sont accentuées de façon plus alarmantes et plus inquiétantes.

De même, La décision non concertée prise par l’un des vice-présidents du CNOSC de participer au dialogue politique et les décisions impropres prises au nom du Conseil souillent d’avantage l’organisation. S’ajoutent à cela les contradictions de tout genre soulevées et alimentées par le président sur l’acte posé par le conseil lors de la signature du protocole d’accord pour se dédouaner devant les citoyens guinéens.

Ainsi , le Président et ses inconditionnels affirment que le CNOSC n’a pris part à ce fameux dialogue politique qu’à titre d’observateur , or le constat qui se dégage prouve que l’organisation a participé avec le statut de partie prenante au dialogue ,donc ceci démontre à suffisance l’immoralité de ces responsables de dire des contres vérités.

Pour ma part, devant cette haute trahison des membres du Bureau du CNOSC, je mesure à juste titre l’ampleur de la décision qui s’impose en moi vu le minimum de déontologie organisationnelle que je me suis imposée. .

Face à cet état de fait, j’ai pris la décision de démissionner au sein le Bureau exécutif du Conseil National des Organisations de la Société Civile. Par ailleurs notre Plateforme(RONGEPE) étant l’une des organisations fondatrices du CNOSC demeure jusqu’à la prochaine assemblée des membres suite à la quelle on décidera oui ou non de son départ ou maintien au sein de cette organisation affaiblie par la mauvaise gouvernance.

Vive l’intérêt des citoyens

Vive la Guinée

Fait à Conakry le 27 octobre 2016

L’Intéressé

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin