bcrg-louceny-nabeDevant les députés où il défendait le projet de loi modifiant certaines dispositions de la loi L/2014/016/AN du 2 juillet 2014 portant statut de la Banque centrale (BCRG), le gouverneur de la Banque centrale de la République de Guinée, Docteur Louncény Nabé, a répondu à certaines questions posées par les députés, a constaté le reporter de Guineematin.com qui était à l’Assemblée nationale.
Mais, avant d’aborder les questions portant sur la monnaie guinéenne, le gouverneur de la banque centrale a commencé par la question du député Ousmane Gaoual Diallo qui a réveillé un vieux « dossier » né au temps de la junte du capitaine Moussa Dadis Camara.

Revenant cet épisode pour éclairer la religion des députés, monsieur Louncény Naby a dit : « je reconnais être un infortuné ministre des mines. Je l’ai été en 3 mois et demi avant la mort du Général Lansana Conté et le coup d’Etat qui a suivi. Nous sommes partis à l’époque avec une certaine peur ».

Poursuivant sa narration, il explique qu’une fois au camp, les 4 derniers ministres des mines de Conté ont été accusés de détournement.

Mais de quoi s’agissait-il ? « C’était le Fond minier qui n’avait pas un budget de 2 millions $ contre 15 millions, normalement admis pour des recherches. Donc, le Fonds minier servait au fonctionnement du département », a-t-il précisé.

Pourtant le gouverneur de la BCRG a dit que « tous les papiers justificatifs étaient là, et c’est vrai qu’il ne s’agissait pas d’enrichissement personnel ; mais, du fonctionnement du département. Ils ont considéré que c’était du détournement. Mais, ce n’était pas vrai. Je n’ai jamais reconnu avoir détourné. J’ai plutôt dit que j’assume ».

Comment il s’est pris pour laver son honneur, le gouverneur Louncény Nabé, relève que « trois des quatre ministres accusés ont porté l’affaire sous le CNDD devant le tribunal. Nous avons obtenu un non lieu ».

S’il reconnait avoir « payé de l’argent », c’était « pour nous permettre de nous défendre ». Après le non lieu, « cet argent nous a été officiellement remboursé. Après tout, j’ai la conscience tranquille », a conclu le patron de la banque des banques guinéennes.

Après avoir éclairé l’opinion des députés, Docteur Louncény Nabé s’est alors tourné aux questions portant sur la monnaie, la stabilité, la sécurité des billets, l’inflation, les lettres de garantie…

Nous y reviendrons !

Abdallah Baldé était à l’Assemblée nationale pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin