ousmane-gaoual-diallodr-faya-millimonoDans l’émission Œil du Lynx de ce lundi 31 octobre 2016, nos confrères Abou Bakr et Azoka Bah ont mis en confrontation d’idées deux acteurs de la politique guinéenne. Tous membres de l’opposition, le président du Bloc Libéral, Faya Millimono et le député Ousmane Gaoual Diallo ont répondu à tour de rôle aux questions de nos confrères de la radio Lynx Fm, ont constaté les deux reporters de Guineematin.com qui étaient au studio.

dr-faya-millimono-jpg0Concernant la question portant sur le mode de désignation des chefs de quartiers et les présidents des districts à la proportionnelle, conformément à l’esprit de l’accord politique du mercredi 12 octobre 2016, Docteur Faya Millimono a averti le député : « Aujourd’hui, il n’y a pas une seule plateforme qui ne soit pas d’accord que ces accords politiques sont entrain d’aller vers une accentuation du viol de la loi. Lorsque les Guinéens vont signer en masse la pétition, nous parviendrons à convaincre un nombre de 40 députés. Nous avons déjà autour de 15 députés qui sont convaincus, qui vont s’opposer au vote d’une loi qui prendrai le point II de ces accords », a prévenu Faya Millimono.

Guineematin.com vous propose ci-dessous, ce que dit le point II de cet accord politique inter guinéen, signé officiellement le mercredi 12 octobre 2016.

De l’organisation des élections communales

  • Les parties au Dialogue ont pris acte de la complexité et des difficultés liées à l’organisation des élections dans les 3763 quartiers et districts du pays.
  • Au regard de cette complexité, les parties au Dialogue recommandent que :
  • Le conseil de quartier/district soit composé au prorata des résultats obtenus dans les quartiers/districts par les listes de candidatures à l’élection communale ;
  • Le Président du conseil de chaque quartier/district soit désigné par l’entité dont la liste est arrivée en tête dans ledit quartier/district au scrutin communal.
  • A cet effet, les parties au Dialogue invitent l’Assemblée Nationale à procéder en conséquence à la révision du code électoral lors de la session budgétaire 2016.
  • Les parties au Dialogue conviennent de reporter la tenue des élections communales au courant du mois de février 2017 pour permettre l’appropriation par les acteurs des nouvelles dispositions et leur mise en œuvre dans la sérénité.
  • Les parties au Dialogue conviennent que les élections communales seront organisées sans révision du fichier électoral. La CENI, à cet effet, saisira la cour constitutionnelle.

Mamadou Alpha Assia Baldé et Abdoulaye Oumou étaient à Lynx Fm pour Guineematin.com

Tél : 622 68 00 41/ 620 84 85 01

 

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin