ministre-et-gouverneurLancées hier mardi 1er novembre 2016 et placées sous le thème « citoyenneté et civisme pour la paix, la démocratie et le développement », les activités de la semaine nationale de la citoyenneté se poursuivent sur l’ensemble du territoire national. Ce mercredi 2 novembre 2016, le ministre guinéen de l’enseignement pré universitaire, Ibrahima Kourouma, en séjour dans la cité de Karamoko Alpha Mo Labé, a présidé une conférence de presse organisée à cet effet à l’amphithéâtre de Labé, a constaté sur place, Guineematin.com via sa correspondance basée dans la préfecture.

La conférence a été animée en présence des autorités administratives régionales et préfectorales ainsi que des responsables éducatifs et des citoyens fortement mobilisés autour de l’évènement. Selon le ministre Ibrahima Kourouma, le comportement citoyen de chacun doit être corrigé à l’école mais aussi et surtout à la maison.

public« Pendant longtemps, nous avons été stigmatisé comme étant un pays où il n’y a pas de bons citoyens, où il y’a la violence, il y’a des attitudes qui freine le développement du pays. Le président et son gouvernement ont décidé de monter à la face du monde que notre pays forme aussi de très bons citoyens. Vous savez la citoyenne ne se résume pas à l’école bien qu’elle constitue le pilier important. Il y’a aussi la famille. Nous allons travailler de telle sorte que l’acte citoyen soit montré aux élèves. Il faut d’abord que les élèves sachent c’est quoi un pays, comment se comporter et c’est quoi une institution. Je pense que les choses doivent être faites de façon régulière dans les écoles. Je pense que dans les écoles, nous devons avoir des attitudes, des actions qui montrent aux élèves, aux encadreurs que ce qui prime, c’est la Guinée. Nous devons travailler pour que ceux qui sont les partenaires sociaux du système éducatif, interviennent pour qu’en dehors de l’école, que le comportement citoyen de chacun soit corrigé ».

Ceci dit, le ministre de l’enseignement pré universitaire a précisé par ailleurs, que ce combat citoyen engagé est un travail qui doit se faire et à l’école et à la maison. « On est passé de la morale à l’éducation civique et c’est un domaine un peu plus large qui doit nous amener à faire en sorte qu’au delà de l’enseignement lui même, qu’il y’ait la pratique qui permettra à l’élève de bien se comporter ».

De Labé, Yayé Aïssata Diallo pour Guineematin.com 

Tél. : (00224) 620 03 66 65

 

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin