UFR, Hadja Aïssata Daffé, Ibrahima BangouraL’Union des Forces Républicaines a tenu son assemblée générale ordinaire, ce samedi 06 novembre 2016, à son siège à Matam. La rencontre a été présidée par l’honorable Ibrahima Bangoura, accompagné d’autres responsables du parti républicain, a constaté Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Après avoir décliné les différents points inscrits à l’ordre du jour, le président de la séance a clarifié pour une nième fois la position de l’UFR sur l’échiquier politique guinéen. Selon honorable Ibrahima Bangoura, l’UFR reste et demeure de l’opposition plurielle. « Le président Sidya l’a dit et je le réitère, l’UFR est un parti politique de l’opposition plurielle. Nous sommes ni de la mouvance, ni de l’opposition républicaine, cela doit être clair. L’UFR a été faite pour que ce pays change, tant que ce changement n’a pas lieu à la satisfaction de la population, nous resterons dans l’opposition.

D’ailleurs, depuis 2001 nous sommes dans l’opposition », a précisé le vice président de l’UFR.

Par ailleurs, actualité oblige, la Semaine Nationale de la Citoyenneté et de la Paix va s’inviter dans les débats. Sur la question, l’honorable Bangoura a appelé l’ensemble des militants de sa formation politique à promouvoir la citoyenneté et à poser quotidiennement des actes citoyens. Il estime que le rôle essentiel d’un parti politique c’est l’éducation des militants. « Le rôle d’un parti politique, c’est l’éducation de ses militants. C’est le premier acte qui est demandé par la constitution aux partis politiques. Ce travail, c’est ce que nous faisons quotidiennement, hebdomadairement dans nos AG, pour que nos militants et nos responsables parlent au nom des populations », a-t-il dit.

Il rajoute ensuite qu’« être citoyen, c’est être responsable. Si aujourd’hui on décrète la semaine nationale de la citoyenneté, c’est parce que les actes citoyens ont presque disparu dans notre pays. Et pourtant, nous nous efforçons, nous les responsables des partis politiques, à éduquer nos militants et responsables. Mais, cela ne semble pas être suffisant, c’est pourquoi l’état a mis en place un ministère pour aider à l’éducation des masses », a rappelé le vice-président.

En ce qui concerne les élections communales à venir, la troisième force politique du pays s’active à Conakry et à l’intérieur du pays dans le choix des potentiels candidats aux élections communales et communautaires. « C’est aujourd’hui qu’était fixée la date limite de la remontée des listes de candidature. Je rappelle aux responsables que les listes doivent être remontées. Je demande à ceux qui ne l’ont pas fait, de bien vouloir les remonter rapidement pour qu’on puisse faire l’examen des listes. Les listes doivent être remonté au plus tard le lundi », a-t-il annoncé.

Il faut signaler que, le ministre de l’unité nationale et de la citoyenneté, Kalifa Gassama Diaby était attendu à l’assemblée générale de ce samedi, mais il n’a finalement pas effectué le déplacement.

Mamadou Mouctar Barry pour Guineematin.com

Tél. : 621 607 907

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin