Jean-Marc Ayrault à SékhoutouréyaJean-Marc AYRAULT, accompagné de sa délégation et de l’Ambassadeur de France en Guinée, M. Jean-Marc GROSGURIN , a débuté sa visite en Guinée par une commémoration du 11 novembre au cimetière de Boulbinet. Il a rendu hommage à l’ensemble des morts pour la France, combattants français et guinéens, en présence du Ministre de la Défense guinéen et des chefs de mission diplomatique d’Allemagne et de la Grande-Bretagne. Il a salué la mémoire des soldats français et guinéens morts sur les mêmes théâtres d’opérations extérieures, comme encore récemment au Mali : 7 casques bleus guinéens tués à Kidal le 12 février 2016 et Fabien JACQ, 18ème soldat français tué au Mali il y a quelques jours. Il a rappelé également le décès de deux pilotes français et guinéen survenu le 5 octobre dernier, Lieutenant-Colonet Patrick Vallot et Lieutenant Laye Mara.

La délégation a été ensuite reçue pour un entretien avec le Président Alpha Condé au palais présidentiel, en présence des Ministres guinéens des Affaires Etrangères, de la Coopération et des Finances. A cette occasion, une convention d’aide budgétaire d’un montant total de 15 M€ a été signée avec l’Agence Française de Développement : 5M€ sont destinés au secteur de la santé, 5 M€ au soutien dans le secteur de l’électricité et 5 M€ aux collectivités locales.

Jean-Marc AyraultAu cours du point de presse qui a suivi, le Ministre a rappelé a force des liens qui unient nos deux pays et le soutien que la France s’engage à continuer de lui apporter. Il a souligné les atouts économiques formidables dont la Guinée dispose et a réaffirmé qu’elle pouvait compter sur sa détermination personnelle. Il a rappelé et salué l’engagement pour la paix  et au service du climat du Président Alpha Condé, et notamment son rôle dans la mise en œuvre des Accords de Paris. Il a conclu son allocution par cette phrase : « le moment de la Guinée est venu ».

La délégation s’est alors rendue à l’Université Gamal Abdel Nasser, en compagnie du Président de la République, pour la pose de la 1ère pierre de l’Institut Pasteur de Guinée et du Cerfig (Centre de Recherche clinique et de Formation sur les maladies Infectieuses de Guinée) . M. Ayrault a rappelé que l’Institut Pasteur concrétisait un engagement du Président François Hollande, en réponse à une demande formalisée par le Pr Alpha Condé durant l’épidémie d’Ebola. Cet Institut participera à la formation et à l’accompagnement des scientifiques guinéens dans la prévention des épidémies. Dans l’attente de sa construction, des travaux de rénovation seront réalisés pour établir au sein de l’université Abdel Gamal Nasser un laboratoire, le Cerfig, qui accueillera des spécialistes et des chercheurs, au service du public, et pour prendre en charge et suivre la charge virale des guéris d’Ebola. Dans son allocution, le Ministre a salué tous ceux qui ont été en première ligne durant l’épidémie, leur détermination et leur courage qui a suscité l’admiration du monde entier.

Enfin, la délégation s’est rendue au Lycée Albert Camus pour la pose de la première pierre de l’extension de cet établissement d’excellence. L’objectif des travaux est d’accueillir toujours plus d’élèves – 950 actuellement et 1500 attendus à l’horizon 2020. Une réception avec la communauté française de Guinée, à la Résidence de l’Ambassadeur de France, a conclu cette journée.

Communiqué transmis à Guineematin.com par l’ambassade de France en Guinée

 

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin