parlement-des-jeunesLa guéguerre qui  mine le Parlement des Jeunes Leaders de la Société Civile est apparemment loin de connaitre son épilogue. Alors que Mamadou Billo Bah, clamait haut et fort hier lundi, que la page est tournée avec la mise sur pied d’un nouveau bureau du mouvement, le président contesté Abdourahmane Diallo, a répliqué ce mardi 15 novembre 2016, en affirmant qu’il est parvenu à obtenir l’agreement de la plate-forme, a appris Guineematin.com, à travers un de ses reporters.

Au moment où Billo Bah et son équipe étaient devant les médias à la maison de la presse pour tenter de rassurer l’opinion et annoncer la fin des tumultes au parlement des jeunes, Abdouramane Baldé obtenait de son côté l’agrément de la même structure. Selon le fondateur et président contesté du Parlement des Jeunes Leaders de la Société Civile, il a obtenu l’agrément national de la dite organisation de la part des autorités administratives du pays, dûment signé et cacheté par le ministre de l’administration du territoire et de la décentralisation.

Lancé depuis janvier 2016, c’est finalement hier que le mouvement a été officiellement reconnu et agréé par les autorités guinéennes. « Le Parlement des Jeunes Leaders de la Société Civile guinéenne, en abrégé PAJEULESC, est agréé en qualité du parlement des jeunes », peut on lire dans le document officiel de la structure signé et cacheté ce 14 novembre 2016 par le ministre de l’administration du territoire et de la décentralisation, Général Boureima Condé.

Rencontré par Guineematin.com, ce mardi 15 novembre 2016, Abdouramane Baldé affirme que désormais  aucune personne étrangère n’a le droit d’utiliser le nom et le sigle de l’organisation.

Par la suite, le deuxième vice président, Chérif Baldé dénonce le refus de Billo Bah et son équipe de dialoguer ou la médiation. « Nous avons cherché à les ramener à la raison à plusieurs reprises, mais en vain. Ils refusent de venir dialoguer pour trouver une solution définitive et même les médiations par de grandes personnalités ont échoué par leurs fautes », a-t-il expliqué.

Après avoir constitué un nouveau bureau, le président du parlement « agréé », Abdourahmane Baldé lance un appel à l’endroit des contestataires d’abandonner la politique pour rejoindre les rangs dans l’intérêt de la jeunesse guinéenne.

Par ailleurs, il affirme que le « nouveau » parlement des jeunes leaders de la société civile reste ouvert à toute la jeunesse du pays sans distinction aucune.

Pour finir, monsieur Baldé annonce que dans les jours à venir, le parlement des jeunes qu’il porte animera une conférence de presse pour éclairer la lanterne de l’opinion et annoncer le démarrage de nouveaux projets.

C’est pour ainsi dire qu’avec ce nouveau développement le Parlement des Jeunes Leaders de la Société Civile n’en a pas finit avec ses querelles intestines et le bicéphalisme qui le mine.

Mamadou Mouctar Barry pour Guineematin.com

Tél.: 621 607 907

 

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin