parlement-des-jeunes-de-la-societe-civileComme annoncé précédemment sur Guineematin.com, le Parlement des Jeunes Leaders de la Société Civile Guinéenne traverse une zone de turbulence. Après avoir été accusé de gestion opaque de la structure et même de harcèlement sexuel, Abdourahmane Baldé, a été « destitué » par un groupe de contestataires à l’occasion d’un assemblée générale, qui ont mis sur place un nouveau bureau. Le mis en cause conteste cette décision et passe à la vitesse supérieure.

Le président contesté ne s’avoue pas vaincu.  Abdourahmane Baldé a annoncé ce mardi 15 novembre 2016, à Guineematin.com avoir enfin obtenu l’agreement du Parlement des Jeunes Leaders de la Société Civile Guinéenne. Un document délivré selon lui par le Ministère de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation.

Interpellé sur cette annonce, celui qui se dit désormais président de cette plate-forme, Mamadou Billo Bah, soutient que cela « prouve que l’ex président (Abdourahmane Baldé, ndlr), a toujours fait preuve de gestion opaque de la structure ».

A la question de savoir qui détient les documents administratifs du mouvement, Mamadou Billo Bah dit que c’est Abdourahmane Baldé qui détenait le récépissé délivré par les autorités compétentes. « C’est l’une des raisons d’ailleurs qui nous a amené à le poursuivre en justice. Il a confisqué  les dossiers du Parlement à cause de sa destitution. C’est comme ça tout s’est retrouvé avec lui : le compte bancaire, le registre, le récépissé comme s’il n’y avait pas de membre élu dans le parlement. C’est ce qui prouve à suffisance que l’accusation n’est pas fortuite », soutient-il.

Par ailleurs, Mamadou Billo Bah dénonce l’attitude « ambiguë » d’Abdourahmane Baldé : « il est entrain de jouer un double jeu. D’un côté, il cherche à nous attaquer et de l’autre il cherche un terrain d’entente. Nous lui avons posé des conditions qu’il ne veut pas respecter », lance-t-il, apparemment pris au dépourvu par cette révélation.

Alpha Mamadou Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 628 17 99 17

 

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin