rachid-ndiaye-ministre-de-la-communicationAprès les ministres, plusieurs directeurs généraux et nationaux refusent d’aller répondre à l’invitation du parlement guinéen qui veut savoir ce qu’ils encaissent et ce qu’ils dépensent, a appris Guineematin.com au parlement guinéen. Malheureusement, aucune explication n’est donné au refus de ces responsables des sociétés et établissements publics, comme l’Office guinéen de publicité, l’ARPT, le Port autonome, l’ANA, la SOGEAC, le FER, la marine marchande, le patrimoine bâti public d’accorder le respect qu’il faut à notre Assemblée nationale.

Au moment des travaux sur l’examen du projet de budget 2017, les cadres de l’Assemblée nationale que parmi tous les ministres invités, seul celui de la communication, Rachid N’Diaye, par ailleurs conseiller en communication du Président de la République, refuse de répondre.

Outre Rachid N’Diaye, ce sont tous les responsables de ce département qui ont boudé l’invitation des députés. Du coup, le volet recettes de ce département, n’a pas fait l’objet de débats. Des députés se demandent pourquoi la Radio télévision nationale de Koloma, celle de Boulbinet et surtout l’Office national de la publicité et la loterie nationale de Guinée, LONAGUI. Tous, comme l’année dernière, ont refusé de venir répondre à l’appel des élus du peuple.

Pour les autres départements, dans la plupart des commissions, l’on déplore l’absence sans motif pour ne pas dire le refus des responsables des sociétés et établissements publics, comme l’ARPT, le Port autonome, l’ANA, la SOGEAC, le FER, la marine marchande, le patrimoine bâti public comme s’ils auraient reçu des instructions de ne pas respecter la représentation nationale, à l’image de certains ministres qui trouvent du plaisir à vaquer à leurs programmes pendant qu’ils sont invités à prendre part aux travaux de commission ou de plénière du parlement.

Cela dénote que les menaces du Chef du parlement guinéen, Honorable Claude Kory Kondiano, de rejeter tout dossier en plénière dont le ministre ne se présente pas, n’a eu aucun effet sur le comportement des cadres qui agissent au nom du pouvoir exécutif guinéen.

A suivre sur Guineematin.com

 

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin