Mairie_Kindia-1-650x389La délégation spéciale de Kindia a démarré des travaux de reprofilage de la voirie urbaine de la cité des agrumes depuis plus de dix jours. Pour parler des raisons de cette initiative et des difficultés rencontrées, le correspondant local de Guineematin.com a rencontré, ce mercredi 30 novembre 2016, monsieur Abdoulaye Bah, le président de la délégation spéciale.

Guineematin.com : monsieur le président vous avez entamé, ces derniers jours, les travaux de reprofilage des routes secondaires au niveau de la commune urbaine de Kindia. Parlez-nous des grandes lignes de cette activité.

Abdoulaye Bah : Oui, on a commencé à reprofiler  les voiries urbaines depuis le 19 novembre dernier. Nous sommes au 12ème jour de cette activité et on a fait plusieurs axes  notamment Thierno Djibya, Yêwolè, Garanguélayah, Koliady, Pastoriah et Tabounna. Donc, voila quelques endroits de la commune urbaine de Kindia qui ont fait l’objet de reprofilage  de la part de la délégation spéciale, avec l’assistance  logistique et technique de la compagnie  des bauxites de Kindia.

Guineematin.com : ces travaux vont prendre combien de temps ?

Abdoulaye Bah, président de la délégation spéciale de Kindia

Abdoulaye Bah, président de la délégation spéciale de Kindia

Abdoulaye Bah : Nous travaillons en fonction des besoins. Mais, nous sommes maintenant confrontés à un problème logistique, puisque depuis 2 jours, on n’a pas les camions bennes et le motorgrader  que Débélé nous a octroyé. Le préfet, Mohamed Dine Camara a intimidé les responsables de  cette société de bien vouloir retirer leur engin. Donc c’est un peux difficile pour nous de fixer une date exacte. Il y avait plusieurs autres endroits qui devraient être reprofilés, mais avec l’acte de sabotage du préfet, nous avons du mal à reprofiler toutes les routes que nous avons repérées, puis que nous travaillons avec un seul engin, c’est celui de la carrière de Kindia.

Guineematin.com : Quelle a été votre réaction après ce comportement du préfet ?

Abdoulaye Bah : C’est depuis le 23 novembre que le préfet a tenté de saboter cette activité.  Selon mes renseignements, parce que ce que je dis est vérifiable et les gens sont prêts à témoigner, le préfet a demandé à la compagnie minière de Debélé  de bien vouloir enlever  leur engin parce que  cette opération de la délégation spéciale serait  une campagne  pour l’UFDG. Nous travaillons  pour le bien de la  population de Kindia. Ce qu’il a fait, ce n’est pas contre Bah, mais plutôt  contre toute la population de Kindia. Au début, il a tenté d’influencer la direction qui a résisté et cette fois ci, il a gagné sur eux. Donc,  hier je me suis déplacé pour aller  à Debélé pour connaitre les causes du retrait de leur engin. Ils m’ont dit que le préfet aurait dit que je n’aide pas la population de Kindia, mais plutôt ils aident Abdoulaye Bah pour faire sa campagne au profit de l’UFDG.

Guineematin.com : avez-vous cherché à rencontrer le préfet pour connaitre les raisons de cette réaction ?

Abdoulaye Bah : Non !

Guineematin.com : Et pourquoi ?

Abdoulaye Bah : parce que c’est un comportement irresponsable et dangereux. On ne peut ne pas se comprendre.

Guineematin.com : parlez-nous des sources de financement et du coût de réalisation de ces opérations ? 

Abdoulaye Bah : Depuis le début de cette opération, nous sommes à quelques  50 millions de francs guinéens de  financement. Et, le gros coût, c’est Rusal  qui prend en charge, notamment avec ces engins dont la location s’évalue à 20 millions par jour. Donc, c’est cette société qui nous a aidés et le reste c’est la commune urbaine qui s’en charge, c’est-à-dire le carburant et la main d’œuvre.

Entretient réalisé et décrypté par  Sékou Komoyah Kaba

 

 

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin