abdoulaye-yero-balde-ministre-de-lenseignement-superieurLe ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Abdoulaye Yéro Baldé, soumet son projet de budget à l’appréciation des députés, ce mercredi 30 novembre 2016, à la suite de ses homologues de l’Enseignement pré-universitaire et de l’Enseignement professionnel, a constaté sur place Guineematin.com, à travers un de ses reporters.

Après quelques échanges, les députés ont finalement accepté les doléances du Président de l’Assemblée nationale d’écouter le ministre, qui a expliqué la non disponibilité des copies de son discours par des difficultés techniques.

Cette parenthèse fermée, le ministre Baldé, est revenu sur les principaux objectifs de son département avant d’entamer les stratégies à mettre en place pour 2017 en vue de les atteindre.

Pour 2017, l’accent et les ressources seront mis sur les secteurs porteurs pour éviter les étudiants des impasses au terme de leur formation.

Pour cela, il est envisagé de professionnaliser les licences avec la mise en place des formations professionnelles courtes pour faciliter leur employabilité, promouvoir le transfert technologique et les incubateurs pour la création d’entreprises,…

Développement des compétences des enseignants chercheurs et du personnel par l’amélioration de leurs conditions de vie et de travail. Les enseignants du supérieur sont vieillissants et ils sont mal payés. Le payé touche 3 millions par mois y compris toutes les primes. Le ministre Baldé a cité également la prise en compte le coût des programmes par la contractualisation à base des résultats. Renforcer la participation des guinéens dans les réseaux.

Des réalisations en 2016, le département aligne entre autres, l’élaboration de plusieurs documents de travail, construction de deux amphithéâtres, de laboratoire à Mamou et Faranah, l’érection des centres universitaires en université, le recensement biométrique des étudiants. Il semble qu’il y a des fictifs dans cet effectif.

Dans le même cadre, Yéro Baldé énumère au nombre des activités de son département, le lancement de la construction de l’Institut Pasteur de Guinée, élaboration d’un manuel des coûts et programmes, le lancement de la création d’une école d’excellence en Mines, la mise en place d’un projet de formateur des formateurs avec le partenariat de la Finlande.

Des quelques 930 milliards de crédits alloués en 2016, 85 % ont été exécutés. Pour 2017, le projet de budget est de 912 milliards avec une baisse de 2.6% par rapport à 2016. Ce qui a eu pour conséquence une baisse drastique des investissements en capital. Le budget de l’éducation est passé de 10 % en 2012 à environ 15% en 2017. Cependant, note le ministre Baldé, « ces chiffrent sont en deçà des recommandations admises par l’Unesco et dans les pays de la sous région avec un taux de 24% du budget national », conclut le ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique.

A présent, les débats sont ouverts et la parole est aux élus du peuple pour poser leurs questions.

A suivre…

De l’Assemblée nationale, Abdallah Baldé pour Guineematin.com

Tél : +224 628 08 98 45

 

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin