Honorable Mouctar Diallo, président des NFDLe parti Nouvelles Forces Démocratique (NFD) a animé hier mardi 29 novembre 2016, une conférence de presse à son siège à Bambeto. La démarche visait à « dénoncer les nombreuses menaces et tentatives d’assassinat dont sont victimes les militants des NFD », a constaté Guineematin.com, à travers un de ses reporters.

En effet, le dimanche 27 novembre 2016, aux environs de 20 heures, Kadiatou Telimele ainsi que le jeune Alphadjo Bah, connu sous le nom d’Alphadio Wanindara, ont été respectivement attaqués à Kipé et à Hamdallaye, dans la commune de Ratoma.

Dans ses explications, Alphadjo Wanindara affirme avoir été victime d’une tentative d’assassinat après avoir été pourchassé par des hommes armés à bord d’une moto. « J’étais dans ma voiture avec mon petit lorsque trois hommes sur une moto nous ont suivi. Arrivé chez un vulcanisateur pour mettre de l’air dans les pneus de mon véhicule, Abdourahmane et Thierno Carrière, deux gardes corps de Cellou Dalein, sont venus jusqu’à mon niveau. Ils m’ont demandé s’ils ne m’avaient pas dit qu’ils allaient me tuer. Quand j’ai ouvert la portière, Thierno carrière a dit à Abdourahmane de tirer sur moi. C’est mon petit qui m’a bousculé et la balle n’a frotté que ma main. Les gens sont venus et il a tiré sur le pare-brise. Ils ont réitéré qu’ils vont me tuer », a dit Alphadjo Wanindara.

 De son côté, Kadiatou Télémélé affirme avoir été chassée de Dixnn : « J’ai été à Dixinn et Hadja Halimatou Diallo m’a dis de sortir de sa maison parce que j’ai adhéré aux NFD et que Mouctar Diallo est leur ennemi », soutient la jeune fille, ajoutant avoir été menacée par un certain Bobo UFDG et le jeune frère de Hadja Halimatou.

Pour sa part, le chargé de communication des NFD a annoncé que des plaintes ont été déposées au PM3 de Matam et à l’Eco 2 de Hamdallaye contre toutes les personnes qui ont participé à ces agressions.

Que dit Mouctar Diallo de tout cela ?

Le président des NFD, Mouctar Diallo, a vigoureusement dénoncé les multiples attaques dont sont victimes les jeunes de l’axe qui ont décidé de le soutenir. Il affirme avoir dissuadé, à plusieurs reprises, ses militants de porter plainte, en attendant d’obtenir de réelles preuves.

 L’opposant indique que ses militants ont toujours été victimes de menaces verbales de la part de certains membres de l’UFDG. « Bien sûr, ils étaient membres de l’UFDG, combattants très actifs ; et, aujourd’hui, ils ont décidé d’adhérer aux NFD. Depuis un moment, ces jeunes et moi-même subissons des menaces de mort. Nous ne pensions pas qu’on allait arriver aux actes. Ils ont toujours subi des attaques, des violences verbales de la part de certains membres de l’UFDG », a dit Mouctar Diallo, élu sous la bannière de l’UFDG et candidat des NFD à la mairie de Ratoma.

 Par ailleurs, le leader des NFD  a rappelé que « le samedi dernier, il y a eu des membres actifs de l’UFDG, proches de Hadja Halimatou Diallo, qui sont venus à notre siège en proférant des injures et des menaces. Il y a eu des altercations qu’on a vite maîtrisées. Donc, le dimanche, ils ont passé au pire », a laissé entendre Moutar Diallo avant de préciser que son parti a le droit de se présenter pour n’importe quelle commune de la Guinée.

La déchirure continue entre les deux partis au détriment des jeunes militants de l’UFDG et des NFD qui partagent tout. Jusqu’à quand ?

Mamadou Mouctar Barry pour Guineematin.com

Tél.: 621 607 907

 

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin