Ibrahima KouroumaDans sa réponse à un député, Dr Ibrahima Kourouma a semblé très remonté contre l’attitude de certains de ces cadres accusés d’exploiter les élèves en Guinée Forestière. Le ministre de l’Enseignement près-universitaire a promis députés d’y envoyer une mission pour constat et éventuelle sanction. C’était dans la journée de ce mercredi, 30 novembre 2016 en séance plénière sous l’égide de l’Honorable Claude Kory Kondiano et en présence d’un des reporters de Guineematin.

Abordant les questions relatives à la clé de répartition des salles de classe à travers le pays, Dr Kourouma promet de donner un tableau détaillé aux députés dans ces jours-ci. Et, pour pallier au manque criard d’enseignants, soulevé par les élus du peuple, le ministre a annoncé le recrutement de 3 500 enseignants et la prise en charge des contractuels et des enseignants communautaires.

Cependant, le ministre appelle les députés à encourager plutôt les enseignants que de dénoncer leur faible niveau. « Je fais, par trimestre, 7000 km pour aller dans les villages, je voudrais compter sur les députés et de tous les acteurs impliqués pour améliorer la situation sur le terrain. Je demande qu’on encourage ce personnel enseignant qui s’occupe de l’avenir de nos enfants », a-t-il.

Docteur Ibrahima Kourouma reconnaît quand même que « des enseignants recrutés, notamment ceux de 2005 à 2010, présentaient un tiers faible supérieur au tiers fort moyen ». Pour y remédier, « nous poursuivons la formation continue », a indiqué le ministre.

Du bas niveau des élèves, le ministre a répondu «  qu’aucun bachelier boursier guinéen envoyé à l’étranger n’a été renvoyé pour son faible niveau. Cette réalité est valable pour campus France où beaucoup de nos étudiants sont admis. Le problème de niveau est global », explique le ministre. « Comparé aux autres comme le Sénégal par exemple, 70 % des enseignants ne parlent pas français, selon une étude faite par ce pays en collaboration avec l’AFD, ce qui ne dédouane pas le département dans sa mission de qualification de la formation des enfants », a indiqué le ministre qui a promis de faire parvenir aux députés les réponses à toutes les questions posées.

De l’Assemblée nationale, Abdallah Baldé pour Guineematin.com

Tél : +224 628 08 98 45

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin