albert-damantang-camaraLe ministre de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle, Albert Damantang Camara, par ailleurs porte-parole du gouvernement, a donné aux députés quelques réponses « orales » lors de son passage ce mercredi, 30 novembre 2016, a constaté l’un des reporters de Guineematin.com qui était à l’Assemblée nationale.

D’entrée de jeu, le ministre Damantang a rassuré la représentation nationale, visiblement soucieuse de la qualification de l’enseignement guinéen en général et celui professionnel en particulier, que « le budget prévu pour les écoles régionales des arts et métiers dans les quatre régions du pays est suffisant ».

Répondant aux in quiétudes des députés relatives à la modicité du budget du département par rapport aux activités énumérées par le ministre, Monsieur Camara a dit que « beaucoup d’actions énumérées ne demandent pas de financement. Mieux, dans nombre d’entre elles, l’objectif est de faire intervenir le secteur privé », a-t-il rassuré

De l’attractivité du secteur de l’enseignement technique et professionnel, Albert Damantang avance qu’actuellement, « ce taux est multiplié par cinq. Et, en construisant dix nouvelles écoles, il sera davantage amélioré ». L’objectif étant de le rendre attractif avec une adéquation formation/emploi.

Le ministre a insisté sur l’amélioration de la gouvernance dans les écoles professionnelles, « des changements sont intervenus dans le système, les écoles sont dotées de conseil d’administration, elles disposent de leurs compte bancaire, un système d’immatriculation est mis sur place. Plus personne n’a la possibilité de mettre un apprenant dans le circuit après la signature de la liste des admis ».

Enfin, parlant de l’école des arts et métiers de Coyah, Damantang Albert Camara a annoncé que « le domaine est identifié et Coyah aura bientôt son établissement professionnel »…

De l’Assemblée nationale, Abdallah Baldé pour Guineematin.com

Tél : +224 628 08 98 45

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin