labeL’application de la grille indiciaire en ce mois de novembre 2016, comme annoncé par le gouvernement guinéen, suscite de vives polémiques dans la ville de Labé. Même si l’engagement est honoré, cependant, il suscite assez d’interrogations chez des enseignants et syndicalistes dont les sentiments restent partagés entre déception et confusion, a appris Guineematin.com via sa correspondante régionale.

A la fin de ce mois de novembre 2016, des agents de la fonction publique guinéenne ont remarqué une augmentation sur leurs salaires. Une augmentation qu’ils peinent à expliquer compte tenu des fortes disparités constatées. Abdourahmane Diallo, enseignant à Doguel Sigon dans la préfecture de Mali, fait parti de ces enseignants qui sont toujours à la recherche des critères qui ont conduit à ces augmentations.

« Personnellement, j’ai constaté une augmentation de 200 000 GNF sur mon salaire. Mais, je n’arrive pas à savoir réellement de quoi il s’agit car si c’était un rappel, on me doit un rappel de 3 mois qui est largement supérieur à ces 200 000 GNF. J’attends donc l’arrivée des bulletins pour savoir de quoi il s’agit réellement »

Sans pour autant donné de noms, un autre enseignant qui a requis l’anonymat  s’est montré très déçus  » C’est de la confusion totale. Personne ne comprend rien du tout. On voit une augmentation disproportionnée. je me demande sur quels critères ils ont procédé à cette augmentation car j’ai des collègues avant qui, j’ai été engagé, qui ont touché des salaires considérablement supérieurs au mien. Je suis très déçu des responsables »

Côté syndicat, ce sont les mêmes préoccupations qui prévalent. « Nous sommes perplexes et nous nous demandons à quel saint nous vouer. Nous sommes incapables de dire sur quelles bases ces augmentations ont été faites. Nous avons cru au départ que c’est les 53 points accordés aux statuts particuliers de l’éducation et de la santé qui primaient mais au sein même de ces branches, existent des disparités qu’on peine à expliquer. J’ai convoqué les élus syndicaux mais le constat est le même, c’est à dire, les anciens ont bénéficié beaucoup moins de cette augmentation. On a constaté que des camarades de promotion, de même grades et échelons, ont eu différentes augmentations » s’est lamenté, El Hadj Lamine Sangaré, le secrétaire général CNTG de l’union régionale des travailleurs de Labé.

Déterminé à accompagner les fonctionnaires jusqu’à l’application intégrale de la grille indiciaire,  El Hadj Lamine appelle les agents à la patience, car dit il, « nous sommes entrain de démarcher pour que chacun soit rétablit dans son droit. Et si rien ne va, nous utiliseront notre dernière arme syndicale qui est la grève. Ce n’est pas exclus parce que c’est un dû qui doit être rendu aux travailleurs »

De Labé, Yayé Aïssata Diallo pour Guineematin.com

Tél.: (00224) 620 03 66 65

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin