hopital-de-tougueDeux enfants d’une même famille sont décédés successivement après des vomissements intenses à Wouré Timbé, un village situé à 20 kilomètres de la préfecture de Tougué. Ce qui a suscité une inquiétude des responsables et experts de la santé qui y ont dépêché une mission, a appris Guineematin.com, à travers son correspondant local.

En compagnie de leurs parents, ce sont trois (3) enfants en provenance de la République du Mali pour leur village natal, qui sont tombés malades. Arrivés dans la commune rurale de Kollet, les 3 enfants ont commencé à avoir des malaises. La famille va jusqu’à chez elle à Wouré Timbé. Mais, l’état de santé des enfants ne faisait que s’aggraver avec des vomissements incessants.

C’est ainsi que le premier fils est évacué au poste de santé de Kégna, un village voisin. Vu l’état critique de l’enfant, l’infirmier  conseille de l’envoyer à Tougué. Mais, l’enfant meurt le mercredi 30 novembre, avant qu’il ne soit trouvé un moyen de l’évacuer. Il est enterré la même nuit.

Le lendemain jeudi, c’est la fillette qui décède à son tour. Immédiatement, le 3ème  est transféré  vers l’hôpital préfectoral de Tougué.

Joint au téléphone par Guineematin.com, le directeur de l’hôpital préfectoral, Habib Sagnane explique au bout du fil: « on a reçu l’enfant, on l’a vu. Quand on a appris les autres décès, on a informé la Direction Préfectorale de la Santé (DPS) de Tougué, parce qu’il faut notifier les événements inhabituels. Quand on a informé la DPS, elle aussi a informé le niveau régional. La direction régionale de la santé a dépêché une mission de l’OMS et de (…). Ils sont venus voir l’enfant, il semble que ce n’est pas grave. C’est un cas de palu. Ils ont seulement trop souffert en route. Après, la mission a quitté ici, elle est allée à Wouré Timbé pour rencontrer la famille, faire les investigations là-bas. Mais, ils ont continué vers Labé. Nous, on n’a pas les résultats des investigations encore », souligne le directeur de l’hôpital de Tougué, Dr Habib Sagnane.

Par ailleurs, le médecin ajoute que « l’enfant qui est à l’hôpital se porte bien. Son état s’est beaucoup amélioré, il y a plus de peur que de mal. Mais, nous allons renforcer le cadre de surveillance. En tout cas, les autorités sont impliquées à tous les niveaux pour essayer de voir, parce qu’il ne faut pas qu’on soit surpris ici par des événements, comme Ebola avait surpris le pays. Donc, ça ne va plus arriver. La surveillance est renforcée maintenant », rassure le directeur de l’hôpital préfectoral de Tougué.

De Tougué, Alpha Ibrahima Diogo Baldé pour Guineematin.com

Tél.: (+224) 622221178 & 664816451

 

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin