André Loua au Parlement : « en 2016, mon département n’a bénéficié d’aucun crédit d’investissement »

andre-loua-ministre-de-la-pecheLe ministre de la pêche, de l’aquaculture et de l’économie maritime, André Loua, fait face à la représentation nationale, en regrettant le manque de crédit d’investissement pour son département. Le ministre de la pêche s’est focalisé principalement sur les objectifs à attendre, sans le moindre mot sur le budget, ni celui de 2016, ni celui à venir, a constaté un des reporters de Guineematin.com qui suit la plénière.

Les objectifs du département, dit-il, « c’est d’approvisionner le marché guinéen, de gérer durablement les ressources halieutiques, de promouvoir l’aquaculture et de valoriser les ressources halieutiques ».

En 2017, après le retrait de la Guinée de la liste des pays tiers non coopérants, le département envisage de mettre en place des mesures adéquates pour la réalisation des programmes pour favoriser l’amorce et la réalisation des plans d’actions en vue de l’atteinte des objectifs  prioritaires fixés dans la lettre de mission.

Mais, le ministre, regrette qu’en 2016 que son département « n’a bénéficié d’aucun crédit d’investissement ».

Ainsi, pour réussir sa mission en 2017, le département se projette à la réalisation de deux campagnes d’évaluation des ressources halieutiques pour six milliards, la construction du laboratoire de l’office national de contrôle sanitaire des produits de la pêche et de l’aquaculture pour 4 milliards, l’acquisition de vedettes de surveillance pour 4 milliards.

André Loua rappelle que « le marché de l’Union Européen est ouvert à nos produits, à condition qu’ils répondent aux normes sanitaires ». Il finira sa présentation sans aucun mot sur le budget ni sur les prévisions de recettes, qui n’ont d’ailleurs pas semblé obtenir l’adhésion des honorables députés, lors des travaux en commission.

A suivre !

De l’Assemblée nationale, Abdallah Baldé pour Guineematin.com

 

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS