Parlement : les députés dénoncent la RTG et le désintérêt du ministre des médias privés

jeunesse-et-communicationDepuis le début des plénières de cette année, jamais un ministre n’a été humilié comme l’a été Rachid N’diaye ce dimanche 04 décembre 2016. Venu défendre un budget de plus de 34 milliards de francs guinéens à l’Assemblée nationale, le ministre de la Communication a été savonné par les députés à cause de sa mauvaise gestion de son département, notamment la piètre prestation de la RTG et son désintérêt de la presse privée, avant le boycott des députés de l’opposition pour protester contre les propos du ministre, a constaté Guineematin.com sur place.

Morceaux choisis :

L’Honorable David Camara, s’adressant à Rachid N’Diaye « déplore les images figées de la Rtg, la juxtaposition des sons,… », avant de saluer les « initiatives du ministre de la jeunesse avec son slogan ‘’Nos jeunes ont du talent’’ ».

Le député Bakary Goyo Zoumanigui, demande pour sa part « comment fonctionnent les maisons de jeunes à Conakry ? ». Au ministre de la Communication, il sollicite « qu’il fasse plus de communication sur la citoyenneté ». Il rappel que « les médias peuvent aider à l’éducation des usagers de la route ». Au ministre de l’hôtellerie, ce député déplore « les insuffisances dans les commodités, quelles sont les conditions d’ouverture des hôtels ? »

Honorable Babara Fofana, s’adressant à Rachid N’Diaye lance « votre nomination avait soulevé beaucoup d’espoir à cause de votre expérience et vos relations sur le plan international, mais on ne voit aucun changement dans le domaine de la communication et c’est décevant… »

Dr Ben Youssouf Kéïta, attire l’attention du ministre de l’hôtellerie sur la situation de l’hôtel Ruo Nunez de Boké. Au ministre de la Communication, « Je suis déçu M. Rachid, vous êtes une icône, peu importe votre coloration politique, mais… ».

L’Honorable Ibrahima Sory Alain Touré demande au ministre Naïté, par rapport à la construction des maisons de jeunes, « avez-vous pensé à leur utilisation ? »

Le député Abdourahmane Sinkoun Camara, « félicite le ministre de la jeunesse pour le pavage des rues » et lui demande de « veiller à l’entretien des maisons de jeunes ». Il attire l’attention du ministre de la communication « sur les programmes de la RTG ». Au ministre de l’hôtellerie, il « déplore le retard dans la restauration de l’hôtel Niger ».

Toujours s’adressant à Thierno Ousmane, il demande de « mettre de l’ordre au sein de vos cadres. Il est de nos devoirs d’apporter des critiques constructives. On déplore, quand on vous critique, qu’on soit l’objet d’attaques… Je félicite le Président de l’Assemblée nationale et les députés qui ont parvenu à faire rehausser le niveau des recettes, grâce à la perspicacité des députés ».

L’Honorable Dr Sidiki Cissé, est quand à lui « confiant que dans 4 ans 5 ans, ces hôtels vont se remplir ». Suggère au ministre de la communication, « d’insérer des émissions liées au civisme ».

Le député Dian Baïlo Diallo, interpellant Rachide N’Diaye demande, « est-ce que le gouvernement a une politique de soutien à la presse privée ? » Il fait observer que « « les hôtels sont vides et le tourisme ne marche pas…

L’Honorable Dr Fodé Maréga, plaide pour la construction d’hôtels de moyen standing à côté des grands hôtels. Il prévient « que celui de Boké ne ‘’marchera jamais’’ puisque c’est de la malédiction avec l’utilisation de l’argent des retraités ». Il demande un soutien aux radios rurales de Guinée dans un état de délabrement total.

Le député Aboubacar Soumah, dit au ministre de la jeunesse, que son « problème se résume à l’employabilité des jeunes, avant de rappeler le rôle et la place de l’AJETIP ». Au ministre Rachid N’Diaye, cet opposant demande « quand est-ce la Rtg sera un média du peuple ? ». Se tournant vers le ministre du tourisme, l’Honorable Soumah demande s’il peut « donner la situation des tickets d’entrée des hôtels et parler du fonctionnement de l’ONT ? ». Il dénonce le décaissement de 27 milliards pour la reprise de l’hôtel Faranah, sans trace ?

Pour le député Michel Kamano, « le ministère du tourisme est un département de recettes. Je vous félicite des efforts déjà déployés notamment au niveau de l’ONT où les recettes sont passées de 300 millions à plus de 2 milliards ». Comme l’Honorable Sinkoun, il met en garde les cadres qui se lancent dans des critiques contre les députés. Au ministère de la Communication, cet ancien ministre du même département explique que « ce département peut bien faire des recettes ». Au département de la jeunesse, nous attendons des propositions concrètes avec des résultats mesurables. Un budget ne finance pas les besoins mais les priorités.

L’Honorable Hadja Nantou Chérif Konaté, demande au ministre de la jeunesse ce qu’il fait pour empêcher les jeunes de se jeter sur le chemin de l’aventure.

Le député Diao Kanté, veut savoir « si le ministre du tourisme envisage de vulgariser des mets guinéens à la Rtg ? Est-ce que l’artisanat est mieux logé dans le ministère de l’hôtellerie qu’ailleurs ? Que faîtes vous de la promotion du tourisme national ? Au ministre Rachid N’Diaye, pourquoi les activités du gouvernement ne passent pas en priorité à la Rtg et quelles sont les recettes de l’OPG ? »

L’Honorable Fatoumata Binta Diallo, demande au ministre du tourisme « combien de sites touristiques existent en Guinée ? Qu’en pensez-vous du site de la Dame de Mali ? Au ministre de la Communication, pourquoi l’opposition n’a pas accès à la Rtg que pendant les élections ?

L’Honorable Kalémodou Yansané, milite pour la suppression du journal Horoya, qu’est ce que Horoya produit après toutes les dépenses ? Au Tourisme, « quelles sont les recettes de l’Hôtel Bel air occupé par Alufer depuis un an ? Où en est-on avec la reprise de l’hôtel Niger qui a bénéficié d’importants financements ? De qui relève le buffet de la gare de Kankan avec un montant investi de 39 milliards ? »

Le député Dr Ibrahima Lélouma Diallo, demande à Thierno Ousmane Diallo s’il connaît « les échelles de Djinkan à Lélouma et le taux de fréquentation de ce site ? Où en êtes-vous dans le partenariat avec le tourisme sans frontière ? Quels sont les mets guinéens que vous comptez labéliser ? » Au ministre de la jeunesse, il veut savoir « combien de jeunes de Lélouma ont pu êtré employés ? Où en êtes-vous avec la mise en place de la charte faitière de la jeunesse ? » Demande t-il.

L’Honorable Demba Fadiga, convie le ministre du Tourisme à une meilleure analyse du département, à l’image du Safari au Kénya, en joignant les sites et les circuits touristiques.

A suivre !

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS