Accords politiquesLa Commission électorale nationale indépendante (CENI) manque d’argent ! Selon des informations confiées à Guineematin.com, l’institution électorale n’aurait reçu que moins de dix pour cent du budget électoral, on parle même de sept pour cent.

A en croire certains responsables des démembrements de la CENI (les CECI, CEPI et les CESPI), ils n’ont pas perçu leurs émoluments depuis maintenant deux mois ! D’ailleurs, la CENI a aujourd’hui des impayés mêmes avec les pauvres entreprises de presse ! Et, à la CENI, les réponses des « patrons » ne font pas rêver…

Au contraire, un confident de Guineematin.com a même parié qu’il n’y aura pas d’élections locales en février, contrairement aux engagements du gouvernement contenus dans les accords politiques du 12 octobre denier. Selon, au-delà de cette crise financière dont souffre l’institution électorale, il y a un soupçon de manque de volonté du pouvoir, dit-il, rappelant cette affaire de « mauvaise version » du projet de loi sur le code électoral. Comme dans un jeu d’enfants, le gouvernement dit s’être trompé en envoyant une version erronée du projet de loi. Et, depuis son retrait, la bonne version tarde à arriver, alors que le palais du peuple n’est vraiment pas distant du département de l’Administration du territoire.

Malheureusement, avec la mise en berne des forces de l’opposition qui se neutralisent depuis plusieurs semaines maintenant sur des futilités, le gouvernement va continuer à agir comme bon lui semble, étant certain que le statu quo lui profite plus les élections…

Nouhou Baldé pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin