peche-et-aquacultureC’est un réceptif hôtelier de la capitale guinéenne qui a servi de cadre à un atelier d’information et de sensibilisation sur la transparence dans le secteur des pêches en Guinée. Pendant deux jours (du jeudi 15 au vendredi 16 décembre), une cinquante de participants ont élaboré une feuille de route pour une meilleure transparence dans le secteur de la pêche dans notre pays, a constaté Guineeematin.com, à travers un de ses reporters.

Pour assurer une exploitation responsable, rationnelle et durable des ressources halieutiques, les participants ont essayé de définir les étapes, les  activités, les responsabilités et les délais d’exécution du programme dans ce qu’ils ont appelé une feuille de route.

Concernant la première étape, il a été suggéré d’informer les parties prenantes. Ce qui consistera d’abord à leur identification avec un programme d’information par les ateliers de renforcement de capacités, les séminaires, les sensibilisations et les réunions périodiques. Et, cela sous la responsabilité du ministère de la pêche et de l’économie maritime, en ce mois de décembre 2016.

La deuxième étape, elle, consistera à la participation ouverte et transparente au groupe national multipartite de la FITI. Dans cette étape, trois activités ont été prévues : la création d’un cadre périodique multipartite, définir le cadre réglementaire, définir les critères de désignation des membres et l’élaboration d’une vision partagée FITI (Fisheries Transparency Initiative) de la Guinée. Tout cela, sous la responsabilité du ministère de la pêche et de l’économie maritime au mois de janvier 2017.

peche-et-aquaculturePar ailleurs, les participation ont souhaité une amélioration de l’accès à l’information des acteurs non étatiques par la création d’un réseau de communication FITI Guinée (notamment la création d’un site Web, la publication des informations, focus pêche, journée porte ouverte…), sous la responsabilité du groupe national multipartite (GNM) au mois de janvier 2017. Egalement, ils ont exprimé le souhait qu’il y ait une conférence débat pour l’amélioration de l’accès à l’information des acteurs non étatiques au mois de février 2017.

Au terme de la présentation de la synthèse de la feuille de route pour la mise en place d’une plate forme nationale de dialogue sur la transparence dans le secteur des pêches en Guinée, les participants ont fait vingt six recommandations pour améliorer la transparence dans le secteur.

A rappeler que cette initiative « Fisheries Transparency Initiative (FITI) », en phase d’expérimentation, a été lancée récemment à Nouakchott, en Mauritanie. Ayant pris part à ce lancement, la Guinée compte bien devenir l’un des pilotes, selon le président consultatif de la FITI, le Professeur Peter Eguel. « La FiTI veut renforcer de façon considérable la sécurité alimentaire et réduire la pauvreté particulièrement dans les pays côtiers », a-t-il ajouté.

Enfin, les participants à cet atelier de Conakry ont souhaité que les recommandations soient prises en compte pour une gestion crédible et fiable afin d’améliorer la gestion de la pêche en Guinée.

Abdoulaye Oumou Sow pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 620848501

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin