Le Président de la délégation spéciale de la commune urbaine de Boké, monsieur Modibo Fofana a reçu à son domicile le correspondant local de Guineematin.com dans la matinée d’hier, dimanche 18 décembre 2016 pour une interview. Au cours de cet échange, plusieurs sujets ont été abordés, notamment le détournement de plus de 300 millions de francs guinéens à la commune, les prochaines élections communales, le récent séjour du ministre des mines et de la géologie à Boké, la mésentente entre monsieur Fofana et les conseillers communaux…

Sans langue de bois le Président de la spéciale de la commune urbaine de Boké, a répondu à toutes nos questions. Celles concernant par exemple la collaboration entre lui et ses conseillers, Modibo Fofana reconnait qu’on le traite de faible et d’incompétent ; mais lui aussi accuse à son tour son entourage d’être mauvais. « L’autre fois, lorsque j’ai dit que je suis entouré de vautours, vous savez ce qui s’est passé par la suite… Mais, aujourd’hui je signe et je persiste : certains conseillers sont effectivement des vautours. Tant que ces vautours sont à la commune, Boké n’ira pas de l’avant », a-t-il signé.

Décryptage !

Guineematin.com : Bonjour Monsieur Modibo Fofana et merci de nous recevoir. Depuis votre installation à la mairie de Boké, on entend beaucoup de bruits entre vous et vos conseillers. On apprend que ça ne va pas du tout entre le receveur de la commune et vous. Vous l’accusé d’avoir détourné des fonds et vous avez écrit au préfet pour lui demander d’engager un audit autour de sa gestion. Où en sommes-nous dans ce dossier ?

Modibo Fofana : L’audit a été fait, le résultat n’est pas officiellement publié ; mais, un compte rendu verbal a été fait. Le receveur est actuellement malade, alité dans un centre hospitalier de Conakry. Il a quand même reconnu les faits qui lui sont reprochés. Il a attesté avoir détourné environ 400 millions. Je ne retiens pas les chiffres exacts. Les attestations se trouvent dans les mains des inspecteurs. Je n’ai pas encore le résultat final, mais ce qui reste vrai, il sera remplacé dans les jours à venir. Dans une administration, on ne peut pas pardonner quelqu’un qui soutire frauduleusement des fonds en imitant la signature du chef et utiliser son cachet. Dans le recouvrement de cette année, je n’ai reçu que 30 % des montants ; tout le reste a été détourné.

Guineematin.com : Un de vos conseillers a démissionné depuis le mois de décembre 2015. Il dit avoir démissionné parce que l’équipe que vous dirigez ne fait que retirer des parcelles à des pauvres citoyens et se les partager. Qu’en dites-vous ?

Modibo Fofana : Ce n’est pas une accusation. Ce qu’il a dit est vrai. On a tous les problèmes à la commune. Vous avez suivi l’autre fois lorsque l’un des conseillers a voulu construire sur le domaine de l’aéroport, je me suis opposé. Mais, finalement, qu’est ce qui s’est passé ? Il a construit ! Donc, le démissionnaire a raison de quitter. Mais, ce qui est sûr, tant que moi je suis à la commune, même un mètre carré (1m2) de terrain ne sera octroyé à une tierce personne. Moi, je n’ai pas quitté parce que je suis le premier responsable de la commune ; sinon, j’allais démissionner avant lui. Vous avez souvent appris que je ne m’entends pas avec les conseillers. Certains ne me parlent pas aujourd’hui ; ce sont des gens qui sont prêts à m’abattre à cause des intérêts personnels et égoïstes. L’autre fois, lorsque j’ai dit que je suis entouré des vautours, ça m’a coûté ce que ça m’a coûté. Mais, aujourd’hui, je persiste et je signe, certains conseillers sont effectivement des vautours. Il y a des exceptions quand même. Tant que ces vautours sont à la commune, Boké n’ira pas de l’avant. Je ne vais pas les nommer pour le moment parce que je ne vais pas engager toutes mes balles ; mais, le moment venu, ils seront démasqués.

Guineematin.com : Le jeudi 15 décembre 2016, vous avez fait appel aux quinze (15) chefs de quartiers de la commune urbaine de Boké. On apprend que vous les avez menacés parce qu’il y a parmi eux qui participent à des consultations nocturnes avec d’autres partis politiques. Qu’est-ce qui s’est réellement passé ?

Modibo Fofana : Dire que je les ai menacés, c’est trot dit. Plutôt, je les ai fait appel parce que j’ai constaté personnellement que certains partis politique font des consultations nocturnes. Et, j’aurais appris que certains chefs de quartiers en font partie. Dieu a fait aujourd’hui que je suis le président de la délégation spéciale de Boké et ce sont mes collaborateurs directs. Donc, je ne pouvais pas m’asseoir avec des rumeurs. C’est pourquoi, je les ai appelés pour conférer avec eux. Nous sommes en démocratie, si tu menaces quelqu’un, même s’il voulait t’aider il ne va plus le faire. Chacun d’eux est libre de suivre d’autres partis ; mais, qu’ils se prononcent clairement pour qu’on le sache. Heureusement, tous m’ont dit qu’ils ne sont pas des enfants, ils voient les réalisations du gouvernement de la troisième République dirigé par son excellence le Professeur Alpha Condé qu’ils ne pouvaient jamais rêver être possibles. Alors, les chefs de quartiers m’ont rassuré qu’ils sont et ils seront avec le RPG arc-en-ciel. Ainsi, je suis sûr qu’aux prochaines élections communales, le RPG va remporter et la commune urbaine, mais aussi la majeure partie des communes rurales pour ne pas dire toutes, car partout le régime a fait ses preuves. Donc, retenez que ces chefs de quartiers n’ont pas été menacés ; mais, je leurs ai posé mon problème qui me préoccupe. Il y a 12 mois que je suis président de la délégation spéciale de Boké, je n’ai jamais violenté quelqu’un, j’ai toujours négocié.

Guineematin.com : Vous êtes rassurés de remporter la majorité lors des élections communales. Modibo Fofana sera-t-il candidat ou non ?

Modibo Fofana : La direction nationale du RPG arc-en-ciel a décidé qu’il n’y a pas de candidats. On présente une liste et il n’y a pas de tête de liste, ni fin de liste. C’est si la liste est élue que les membres vont élire le maire. Donc, si Modibo Fofana ou un autre vous dit qu’il est candidat pour être maire, il se trompe.

Guineematin.com : Après la récente manifestation des populations de Korrera, le ministre des Mines et de la géologie, Abdoulaye Magassouba, a effectué une visite de 3 jours à Boké et vous suiviez ses pas ; que peut-on retenir de son séjour ?

Modibo Fofana : je commencerai par remercier monsieur le ministre des Mines qui est venu toucher du bout de ses doigts les réalités sur le terrain. Il a fait trois jours avec nous mais c’est comme s’il avait fait dix jours. Pour le moment, sans démagogie, je dis chapeau à lui. Il a rencontré toutes les sociétés minières évoluant à Boké ici. Il a visité toutes les zones impactées, à commencer par Dapilon, il a été à Korrera, à Kaboe, à Sangaredi… Partout, il a écouté les communautés. Il a finit par réunir toutes les sociétés à Kamsar pour conférer avec elles. Il est allé jusque dans les villages pour demander aux communautés leurs rapports avec ces sociétés. Chose qui n’avait jamais été faite à Boké. Sa visite a vraiment soulagé la population parce qu’il a tenu des engagements et des promesses qui suscitent beaucoup d’espoir. Il a également instruit les sociétés de remplir les exigences du code minier. Et puis, son passage nous a fait comprendre que le gouvernement n’est pas informé de certaines choses qui se passent dans les collectivités.

Guineematin.com : Quel est votre mot de fin ?

Modibo Fofana : j’appelle la population de Boké et de la Guinée toute entière à l’union. Dans nos services, travaillons avec la transparence. Avec la transparence, personne ne peut nous tromper, personne ne peut nous diviser et nous n’allons pas échouer. Mais, dès lors que quelqu’un dit tout pour moi et rien pour les autres, nous ne sortirons jamais de l’ornière. Ce que je demande à mes concitoyens de Boké, c’est de renforcer la confiance au Professeur Alpha Condé et le soutenir pour qu’il puisse nous aider. Depuis 26 ans, je suis Alpha Condé par conviction. Et, chaque jour qui passe, il me convainc plus. Lors des élections, Boké n’a pas voté pour lui comme les préfectures de la haute Guinée. Mais, il a fait de sa priorité le développement de Boké en commençant les fêtes tournantes par là. C’est pourquoi, je dirai que je suis heureux et je suis le plus servi que tous ceux qui militent au RPG.

Guineematin.com : Merci monsieur le maire.

Modibo Fofana : c’est à vous le plus grand merci parce que vous êtes venus chercher l’information à la source. Vous vous n’êtes pas fiés à des rumeurs.

Interview réalisée et décryptée par Mamadou Diouldé Diallo, correspondant de Guineematin.com à Boké

Tél. : 622 671 242 / 666 952 215

 

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin