Arrestation de Toumba Diakité : « c’est l’occasion pour la justice guinéenne de se mettre à l’épreuve », dit l’OGDH

Après l’arrestation à Dakar de Toumba Diakité, ancien aide de camp du capitaine Dadis, accusé dans les crimes du 28 septembre 2009, Guineematin.com continue de donner la parole aux acteurs impliqués dans ce dossier. Après la présidente de l’association des victimes, AVIPA, nous avons joint au téléphone monsieur Bah Souleymane, secrétaire général de l’Organisation Guinéenne des Défenses des Droits Humains (OGDH), une des ONGs guinééennes qui soutiennent les victimes.

Tout d’abord, monsieur Bah a dit sa satisfaction d’apprendre l’arrestation de Toumba Diakité. « C’est un sentiment de joie qui m’a animé quand j’ai appris la nouvelle. Nous voyons que la lutte que nous sommes entrain de mener contre l’impunité en Guinée est entrain de faire des avancées. A un certain moment on ne pouvait pas imaginer qu’une justice guinéenne aurait pu conduire à ce stade, puisque l’Etat guinéen a agit dans ce dossier. Il a fallu que la Guinée demande aux autorités sénégalaises quelque chose pour qu’on en arrive là », soutient le secrétaire général de l’OGDH.

Parlant d’un procès sur ce dossier du massacre du 28 septembre, monsieur Bah Souleymane préfère que la justice guinéenne se saisisse du dossier et que tout se passe en Guinée. « Ce sera un test pour la justice guinéenne. Mais, pour qu’il (Toumba, ndlr) soit extradé, il faut que sa sécurité soit assurée. Parce qu’il ne s’agit de le prendre et de l’amener ici et qu’au lendemain on se retrouve devant une situation regrettable. Vous savez qu’il a un problème avec le capitaine Dadis, ça pourrait amener certaines personnes à prendre position et faire taire Toumba. Donc, il faudrait que l’Etat assure sa sécurité. Par la suite, c’est l’occasion pour la justice guinéenne de se mettre à l’épreuve », a-t-il lancé.

Alpha Mamadou Diallo pour Guineematin.com

Tel 628 17 99 17

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS