L’assemblée générale du parti de l’Union pour la Force du Changement (UFC) s’est tenue ce samedi 24 décembre 2016, à son nouveau siège national, à Taouyah dans la commune de Ratoma, a constaté Guineematin.com, à travers un de ses reporters.

Des sujets relatifs aux préparatifs du parti pour les élections locales en vue, les accords du 12 octobre, la mauvaise gouvernance du régime actuel, les détournements des deniers publics, ont été entre autres points évoqués au cours de cette rencontre.

Le Président du parti, Aboubacar Sylla, étant absent à l’ouverture de la séance, c’est sont  le secrétaire national du parti, Abdoul Mazid Bah, le conseiller politique du parti, Kaly Bah, et le chargé de la communication du parti, Bangaly Keïta, qui se sont exprimés à tour de rôle sur ces sujets.

Dans sa communication, monsieur Kaly Bah a dit qu’aujourd’hui la corruption et les détournements des deniers publics ont atteint un niveau considérable. Selon lui, ce n’est pas la Guinée qui devrait souffrir de ces maux avec toutes les richesses de notre pays. « Si vous voyez aujourd’hui l’état de nos routes, avec toutes les richesses du sol et du sous-sol de ce pays, sans compter les richesses halieutiques, vous vous demanderez pourquoi la Guinée végète dans la misère », a-t-il dénoncé.

Selon le conseiller politique de l’UFC, sous d’autres cieux, les citoyens sont très rigoureux face à la corruption, contrairement à la Guinée qui encourage ce fléau. « Vous avez appris l’arrestation, aux Etats Unis de l’ancien ministre des Mines qui a pris ici huit (8) millions et quelques dollars comme de pot-de-vin. Comme les Américains ne blaguent  pas avec la corruption, il  a été arrêté…», a-t-il déploré.

Parlant des accords du 12 octobre dernier, le chargé de communication de l’UFC, Bangaly Kéita, a  dit que les gens qui sont en train de crier dans les médias qu’ils sont contre ces accords sont des gens qui n’ont jamais fait sortir leurs militants sur le terrain lors des manifestations.

« C’est seulement ceux qui font sortir leurs militants sur le terrain qui ont accepté de dialoguer et trouver un accord. Quand on dit dialogue, chaque parti doit céder un peu. On ne peut pas gagner sur toute la ligne. Mais, on gagne à 90% autour de ce dialogue du 12 octobre », a laissé entendre monsieur Keïta.

Enfin, parlant des préparatifs, le secrétaire général du parti de l’UFC, Aboubacar Soumah, a dit que le parti a envoyé différentes missions à l’intérieur du pays. Et, le parti a identifié et désigné provisoirement 11 circonscriptions pour les communales.

Saidou Hady Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 654 416 922/664 413 227  

 

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin