Dans la journée de ce vendredi 30 décembre 2016, une bagarre a éclaté entre les vendeurs et acheteurs au marché de Faranah. Selon les informations recueillies par Guineematin.com sur place, le problème est parti des « anciens » billets de cinq mille GNF.

La banque centrale de la République de Guinée (BCRG) a annoncé que les billets de cinq mille francs guinéens (5 000 GNF) des séries 1985 ; 1998 ; 2006 ; 2010 et 2012 perdront leur valeur monétaire à partir de ce samedi 31 décembre 2016. Ce qui signifie que ces coupures n’auront plus de pouvoir libératoire dans le marché  guinéen. Désormais, il sera juste autorisé de les accepter uniquement comme dépôts en compte jusqu’au 31 Mars 2017.

Ainsi, l’échange de ces billets pose d’énormes difficultés à la population guinéenne, particulièrement celle de Faranah. Ce rejet des anciens billets a commencé depuis le Mercredi dernier. Et, dans la matinée de ce vendredi, dans le marché central, les vendeurs et acheteurs étaient opposés sur le refus d’accepter lesdits billets.

Interrogé par Guineematin.com, monsieur Abdoulaye Diallo, le Directeur des opérations réseau de la BICIGUI de Faranah, a expliqué que ceux qui ont les comptes bancaires sont libres de venir verser à la BICIGUI. Monsieur Diallo a ajouté que ces billets sont également acceptés dans les micros finances jusqu’au 31 Mars 2017. Concernant le problème qui a entrainé des bagarres entre les clients et les commerçants, le Directeur des opérations de la BICIGUI a indiqué que la banque n’en est pas responsable.

Enfin, certains citoyens de Kankan déplorent le comportement de certains opérateurs qui refusent catégoriquement la circulation de ces coupures. Ce qui impacte gravement les activités commerciales, surtout à cette période difficile.

De Faranah, Goulou Touré pour Guineematin.com

Tél. : 00224 622 155 476 / 664 235 427

 

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin