Selon des informations confiées à Guineematin.com, ce lundi 9 janvier 2017, au moins 36 personnes ont été interpellées par les services de sécurité de Kissidougou depuis l’assassinat de Mamady Kalo et de Soua Kolié par les citoyens de Sangardo, dans la préfecture de Kissidougou.

Joint au téléphone par Guineematin.com, le correspondant de la radio nationale (RTG), Ansoumane Bithon Kouliably, a confirmé les faits : « Effectivement, il y a eu 36 interpellations. Parmi eux, il n’y a aucune femme », a-t-il dit au bout du fil.

A la question de savoir où se trouvent actuellement les populations de Sangardo, notre confrère affirme : « Quand il y a un tel crime crapuleux dans un village et que les agents de la sécurité arrivent pour mener les enquêtes, certains vont quitter sans qu’ils ne soient chassés. Ils vont se camoufler », a ajouté monsieur Koulibaly.

Egalement joint au téléphone par Guineematin.com, monsieur Souleymane Sow, l’un des responsables de l’UFDG de la préfecture a confirmé la fuite des habitants du village de Sangardo. « Jusqu’au moment où je quittais le village, hier, dimanche 08 janvier 2017, il n’y avait pas plus de trois personnes », a-t-il dit.

A la question de savoir où se trouvent actuellement les différentes personnes arrêtées,  monsieur Sow précise que : « certains sont dans la prison civile de Kissidougou et d’autres sont détenus dans les locaux de la gendarmerie située dans le quartier Madina».

Le greffier en charge du dossier, également joint au téléphone par Guineematin.com, a dit que pour le moment, ils sont au niveau de l’instruction. « Nous sommes au niveau de l’instruction. Je ne peux rien vous dire pour l’instant », a-t-il dit, invoquant le secret de l’instruction.

A rappeler que les victimes, Mamady Kalo et Soua Kolié, ont été assassinés à coup de bâton, le mardi 03 janvier 2017, par des populations du village de Sangardo pour des soupçons d’enlèvement d’enfants.

Mamadou Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél : 622 68 00 41

 

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin