Le marché d’Enco 5 situé à Wanindara 1, dans la commune de Ratoma est l’un des plus sales actuellement à Conakry. Actuellement, deux montagnes d’ordures jonchent la chaussée qui est elle-même envahie par les femmes vendeuses de produits alimentaires, a constaté Guineematin.com à travers un de ses reporters.  

Trouvée sur les lieux, madame Traoré née Assiatou, vendeuse de friperie explique son ras-le-bol : « On est fatigué de la présence des ces ordures. Chaque jour, on nous réclame mille francs chacune pour le nettoyage du marché ; mais, ils ne font rien. Comme vous l’avez vu, nous côtoyons ces montagnes d’ordures qui dégagent une odeur nauséabonde. Nous sommes conscientes que ça nous rend malade ; mais, on est obligé de venir ici pour vendre. Nous demandons encore une fois aux autorités de nous venir en aide car nous sommes fatigués de vivre dans cette situation », a-t-elle dit.

Interrogé par Guinematin.com, le DG de l’Entreprise Nationale d’Assainissement et d’Aménagement de Guinée (ENAAG), Mamadou Oury Diallo, concessionnaire de la zone de collecte des ordures au marché d’Enco 5 pointe un doigt accusateur au SPTD. « C’est vrai qu’il y a deux tas d’ordures ici. Ils sont là parce qu’au niveau du point de regroupement le container est saturé. Le SPTD qui est chargé du transfert des ordures ne vient jamais. L’autre aspect est que la décharge est inaccessible par nos camions. A chaque fois qu’on envoie les déchets, on nous dit que la décharge n’est pas opérationnelle ou bien il n’y a pas de bulldozers », a-t-il accusé.

Poursuivant ses explications, le DG de l’ENAAG accuse aussi le génie-route de non fonctionnement normal : « Ceux-ci aussi (les travailleurs de génie-route : ndlr) se plaignent très souvent. Ils disent soit qu’ils n’ont pas été payés ou bien qu’ils n’ont pas de carburant pour venir chercher les ordures », a dit monsieur Diallo.

S’agissant des démarches menées par son entreprise pour le dégagement de ces deux montagnes d’ordures,  monsieur Mamadou Oury Diallo affirme avoir été voir les autorités à tous les niveaux: « Chaque fois que nous allons vers  eux, ils nous disent d’attendre. Le génie route également nous donne la même réponse. Très malheureusement, on veut bien faire ; mais, si au niveau de la décharge, il n’y a pas où mettre, c’est difficile. Et, c’est le rôle de l’Etat », a-t-il répondu.

Pour monsieur Mamadou Oury Diallo, il faut que les autorités trouve une nouvelle décharge à la grande ville de Conakry.

Mamadou Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél. : 622 68 00 41

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin