Le Front anti-accord du 12 octobre 2016 traverse une zone de turbulence. Après l’annonce d’exclusion de Faya Millimono, accusé de traîtrise et son remplacement par le Doyen Wouremba Kourouma, c’est Boussouriou Diallo président du COJEDV (Consortium des associations de Jeunes pour la Défense des Victimes de Violence) qui a annoncé à Guineematin.com d’autres exclusions.

A en croire monsieur BoussouriouDiallo, lui-même accusé d’être proche de Faya Millimono, ce sont plutôt Abdoulaye Kourouma (RRD) et Dr Ibrahima Sory Diallo (ADC-BOC) qui sont en voie d’être exclus du Front National pour la Défense des Droits des Citoyens (FNDDC).

Selon Boussouriou Diallo, monsieur Kourouma « n’a qu’à exhiber une copie qui prouve que Paul ou Pierre ont fait objet de suspension. C’est faux et absolument faux. Je balaye tout ça d’un revers de la main », martèle-t-il.

D’ailleurs, le président du COJEDEV, structure de la société civile et membre du front, dit qu’une réunion s’est déjà tenue hier jeudi 19 janvier 2017 et qui s’est penchée sur « la crise qui mine le FNDDC ».

Selon lui, à l’issue de la rencontre « les organisations de la société civile membres du front ont dit clairement leur position par rapport à la crise qui est entretenue par Ibrahima Sory Diallo et Abdoulaye Korouma qui s’acharnent contre Faya. Nous avons demandé leur exclusion. Nous les membres du front issus de la société civile, nous devons nous retrouver dans l’après-midi de ce vendredi pour rendre public une résolution d’exclusion de Dr Ibrahima Sory Diallo et d’Abdoulaye Kououma du FNDDC. Ils le seront pour indiscipline et remise en cause des règles de fonctionnement du front qui a une charte et une coordination. Nous les exclurons définitivement aujourd’hui », a lancé Boussiriou Diallo.

Alpha Mamadou Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 628 17 99 17    

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin