Marché de Madina: le gouvernorat exige l’utilisation des couloirs pour les véhicules de transport

Le projet de déguerpissement des voie publiques initié par le gouvernorat se poursuit de Conakry se poursuit à travers la capitale. C’est dans cette dynamique  que la police communale de Matam, en compagnie des responsables syndicaux, était à pied d’œuvre hier lundi 23 janvier à Madina pour réglementer la circulation afin d’éviter les embouteillages, a constaté Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Déjà, depuis le dimanche, les services de nettoyage du gouvernorat en compagnie du gouverneur, Général Mathurin Bangoura étaient sur les lieux pour débarrasser la chaussée des immondices dans le but de fluidifier la circulation sur l’autoroute Fidèle Castro. C’est ainsi que très tôt le lundi matin, la police communale et les responsables syndicaux étaient au niveau de l’usine TAFAGUI pour orienter les véhicules de transport en commun vers le couloir réservé à cet effet.

Un responsable syndical rencontré sur place par notre reporter est revenu sur la procédure mise en place par les autorités pour éviter l’embouteillage : « on est en train de s’arranger pour dégager l’embouteillage. On va faire rentrer les véhicules de transport (taxi et mini bus) dans le petit couloir qui passe par Avaria jusqu’à Dixinn Gare. Arrivés là-bas, ils vont maintenant emprunter l’autoroute. Toute chose qui va diminuer les embouteillages », a dit Alpha Conté.

L’inquiétude se lisait sur le visage des usagers, forcés d’emprunter ce petit couloir pour franchir le grand marché de Madina, surtout quand on sait qu’il était toujours parsemé de montagnes d’ordures. Mais, les policiers rassurent les conducteurs, car un travail de déguerpissement avait été réalisé en amont pour libérer complètement le passage.

« Hier dimanche, de 5 heures du matin jusqu’à 18 heures 30, on était sur le terrain avec le gouverneur. On a dégagé complètement. Tout est dégagé et les véhicules vont passer sans problème », a affirmé le responsable syndical, Alpha Conté.

Que ce soit du côté des chauffeurs de taxis ou des passagers, les avis restent les mêmes. Ils apprécient unanimement l’action, mais doutent de sa pérennisation à l’image des précédentes initiatives. « Il y a assez d’embouteillages ici à Madina, surtout aux heures de pointe. Donc, cela peut désengorger la grande voie. Mais, mon souci est que ce genre d’initiatives n’est que feu de paille. Dans deux semaines ils vont quitter et les femmes vont revenir sur la route avec leur complicité des fois », accuse le chauffeur de taxi, Ibrahima Bah.

Il faut signaler aussi que le déguerpissement au niveau de la principale route qui traverse le grand marché de Madina a permis de fluidifier considérablement la circulation.

Mouctar Barry pour Guineematin.com

Tél.: 621 607 907

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS