Dans l’après-midi de ce vendredi 27 janvier 2017, le ministre d’Etat Elhadj Papa Koly Kourouma, président du parti GRUP (Génération pour la Réconciliation, l’Unité et la Prospérité) a accordé une interview à plusieurs journalistes. Lors de cet entretien, de nombreux points ont été abordé : de la crise qui mine le Front Anti-accord du 12 octobre à ses relations avec Makanera Kaké en passant par la vie de sa formation politique, la gestion de la gouvernance Alpha Condé, ses relations avec le président Moussa Dadis Camara, l’exploitation de la bauxite par la SMB à Boké….

En ce qui concerne l’actualité politique, dominée par la cacophonie qui déchire le Front National pour la Défense des Droits des Citoyens (FNDDC), Papa Koly Kourouma s’est étonné d’entendre qu’il soit mis en cause dans cette affaire. En effet,  Des jeunes de la société membres du Front accusent le président du GRUP d’être à l’origine de la crise qui mine leur mouvement. Selon eux, le ministre d’Etat a proposé la somme de 50 millions de francs guinéens individuellement à Abdoulaye Kourouma (RRD) et Nestor Kagbandouno (UGDD), de l’aile politique du front pour qu’ils fragilisent le front et « abattent » Dr Faya Millimono.

Dans sa réponse face à ces accusations, Papa Koly affirme les avoir apprises comme tout le monde. « J’ai appris ça comme vous, que les nouvelles là circulent. Si ces gens disent qu’il y en a qui ont reçu de l’argent de moi, c’est sûr que Faya fait partie, parce qu’on me parle d’Abdoulaye Kourouma, de Nestor Kagbadouno, de Dr Ibrahima Sory. Toutes ces gens-là sont venues chez moi en compagnie de Faya en début janvier à l’hôtel Sheraton. Je n’ai reçu personne à part Faya. Ce qui veut dire que si ces gens ont reçu de l’argent de moi à l’occasion de notre rencontre, Faya en a reçu », ironise le président du GRUP.

Interrogé sur les raisons de cette rencontre entre le Front, qui combat le point 2 de l’accord politique, et lui Papa Koly de l’opposition républicaine qui défend ce même point 2, l’ancien proche d’Alpha Condé dira qu’il s’agissait de chercher à concilier les positions. « Nous avons discuté de leur retour au sein de l’opposition républicaine. Je suis actuellement observateur au sein de l’opposition républicaine. A notre arrivée là-bas, nous avons estimé que l’opposition républicaine réduisait un peu les fonctions de chef de file de monsieur le président Cellou Dalein Diallo. Je pense que l’opposition doit se reconstituer autour d’un chef de file. Donc, partisans de l’accord ou non-partisan de l’accord, cela ne devait pas être un élément de dislocation de l’opposition dans la mesure où la contradiction est le fondement de la démocratie. Vous pouvez ne pas être d’accord sur une question, mais cela n’empêche pas que vous continuiez à échanger, que vous restez sur vous restez sur votre plate-forme », estime Papa Koly.

Par ailleurs, le président du GRUP ajoute cette démarche qu’il a entreprise était en passe d’aboutir, que « les différends étaient aplanis et qu’il était question qu’ils reviennent. Eux-mêmes m’ont mandaté de voir le chef de file de l’opposition, pour lui dire que c’est fini et de convoquer une réunion rapidement. Alors, je suis étonné que certains disent qu’ils ont reçu de l’argent de moi », a laissé entendre monsieur Kourouma.

A rappeler que Guineematin a réalisé cette interview avec nos confères de Guinetime, Kaloumpress, Conakrylive et du journal « Les Mines ».

Propos recueillis par Alpha Mamadou Diallo pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin