Après avoir reçu leurs décisions de suspension, le président de la délégation spéciale de la commune urbaine de Tougué, Mohamed Sacko Barry et le receveur communal, Mohamed Sylla ont été entendu aujourd’hui, vendredi, 27 janvier 2016, par la gendarmerie territoriale suite à une plainte régulière déposée à la Justice de Paix par le préfet de la localité, Elhadj Abdourahmane Baldé pour un détournement de plus de 160 millions de francs guinéens, a appris un correspondant de Guineematin.com dans la région.

Les deux cadres de la commune urbaine de Tougué qui ont été suspendus de leurs fonctions respectives par le gouverneur de la Région Administrative de Labé ont finalement été déférés devant le Juge de Paix, suite à une plainte du préfet de la localité, Elhadj Abdourahmane Baldé.

Poursuivis pour des chefs d’accusation liés à la gestion financière des affaires de la commune urbaine de Tougué, Mohamed Sacko Barry et Mohamed Sylla ont été interrogés ce vendredi matin par un officier de policier judiciaire en poste à la gendarmerie territoriale de la préfecture.

«Je suis actuellement en interrogatoire à la brigade de gendarmerie de Tougué, suite à une plainte de monsieur le préfet contre le président de la délégation et le receveur adressée à la Justice de Paix. On nous accuse d’avoir exécuté un budget non approuvé, en résumé. C’est ce que j’ai vu d’abord comme chef d’accusation. Sans compter qu’il y a un rapport de l’inspection régionale que moi je n’ai pas vu. Il y a des allégations d’informations judiciaires que je n’ai pas encore vues. Juste, le préfet nous a fait lecture de quelque chose de façon laconique. On nous a interpellés pour interrogatoire. Actuellement, nous sommes en interrogatoire. Je ne sais pas ce que ça peut accoucher après interrogatoire », a confié Mohamed Sacko Barry à nos confrères de GPP FM Foutah.

Idrissa Sampiring DIALLO pour Guineematin.com

Téléphones : (00224) 622 269 551 & 657 269 551

 

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin