Affaire 3ème mandat : l’UPR ne peut « pas condamner les propos de Nantou Chérif »

Au terme de l’assemblée générale hebdomadaire de l’Union pour le Progrès et le Renouveau (UPR) qui s’est tenue ce samedi, le président par intérim du parti Elhadj Salim Bah  a réagi par rapport à certains sujets d’actualité, a constaté sur place Guineematin.com, à travers un de ses reporters. 

Pour la nomination de Tibou Kamara, l’honorable Bah Salim a fait comprendre qu’avant tout, Tibou est un citoyen guinéen et  il mérite  tout. « Parmi les citoyens, il y en a qui sont bons et il y en a qui sont mauvais. Et si le président de la République, à qui le peuple a apporté sa confiance en lé réélisant dès le premier tour, il a nommé quelqu’un, c’est qu’il aura longuement étudié la personne avant de le nommer. C’est que nous pouvons dire,  nous soutenons cette nomination, il faut le juger à la tâche. Mais d’ici là, il ne faut pas un pré-jugement», a-t-il mentionné.

Quant à la candidature du professeur Alpha Condé pour la présidence de l’Union Africaine, le président par intérim de l’UPR a dit qu’il le mérite. « S’il faut récompenser l’homme par ces actes positifs, il le mérite. Il a mené  des actions  au nom de la CEDEAO, au nom de l’Union Africaine,  et même au niveau mondial au nom de l’Afrique.  Alors pour le récompenser il n’y a pas autre chose que de le mettre président de l’Union Africaine », a-t-il laissé entendre.

Par rapport aux propos tenus par Hadja Nantou Cherif  incitant le 3ème mandat pour Alpha Condé, le quatrième vice-président de l’Assemblée nationale a dit qu’il ne  peut pas le condamner et il ne peut pas juger une personne à travers ses déclarations.

« C’est sa conviction personnelle qui est à son for intérieur qu’elle a exprimée. Je ne peux pas le condamner. Seulement, si je ne suis pas convaincu comme lui, je ne peux pas le suivre » a-t-il tranché.

Saidou Hady Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 654 416 922/664 413 227

 

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS