Pénurie d’essence à Mamou : le litre vendu entre 11 000 et 13 000 sur le marché noir

La ville de Mamou est confrontée, depuis 24 heures, à une pénurie d’essence. Depuis vendredi, après-midi, aucune goutte de ce fluide convoité par les usagers des motos et autres véhicules à essence ne sort des pompes à essence des différentes stations-service de la place. Conséquence, sur le marché parallèle, les vendeurs spéculent sur le prix, a constaté le correspondant local de Guineematin.com ce samedi 28 janvier 2017.

Selon les informations recueillies auprès de certains gérants des stations de la place, cette crise n’est pas propre simplement à la ville Mamou. « C’est une crise nationale qui affecte ou qui affectera dans les heures à venir les autres préfectures de la Guinée. La crise n’est pas à notre niveau ici, à Mamou. C’est depuis le dépôt, à Conakry. Nous avons des commandes qui sont là-bas et qui ne sont pas livrées encore. Parce que, semblerait-il, le bateau a retardé », a confié à Guineematin.com un gérant de station sous couvert de l’anonymat.

Sur la durée que pourrait prendre cette crise dans la ville carrefour, notre interlocuteur mise sur l’arrivée du bateau qui serait prévu au plus tard le mardi prochain.

« J’ignore quand est ce que la crise prendra fin. Mais, selon les informations que j’ai reçues de Conakry le bateau devrait arriver au plus tard Mardi prochain », a-t-il dit.

En attendant l’arrivée à bon port de ce fameux bateau qui pourrait mettre fin à cette pénurie, les vendeurs sur le marché parallèle spéculent sur le prix au grand dam des citoyens. Le litre se vent déjà entre onze mille et treize mille francs guinéens.

De Mamou, Keïta Mamadou Baïlo pour Guineematin.com

Tél. : 622 97 27 22

 

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS