Persécutions et menaces contre les opposants à Kankan: un militant du PEDN arrêté et un autre de l’UFDG ciblé

Famoudou Traoré, Nanmara Magni

A quelques jours de l’arrivée du président Alpha Condé à Kankan, des anciens caciques du parti au pouvoir quittent le navire du RPG arc-en-ciel au profit de certains partis de l’opposition. Ces nouveaux militants de l’opposition sont aujourd’hui victimes d’intimidation, de persécution et d’arrestations de la part de la gendarmerie et de la justice de Kankan, a constaté l’envoyé spécial de Guineematin.com dans la région.

Tout d’abord, le chef des chasseurs traditionnels (Donzo) de la région de Kankan, monsieur Famoudou Traoré, dit « Nambara Magni », qui a démissionné du RPG-arc-en-ciel, en début du mois de janvier. Préalablement, il avait été l’un des piliers du RPG dans le Nabaya, en compagnie de sa confrérie.

Après sa démission du parti au pouvoir, au profit du PEDN de Lansana Kouyaté, Nambara Magni a été convoqué et auditionné hier, avant d’être arrêté aujourd’hui de force par la gendarmerie territoriale de Kankan. Depuis la matinée de ce mardi 31 janvier 2017, le chef des Donzos fait la navette entre le tribunal de première instance et la gendarmerie.

Interrogé hier par le correspondant local de Guineematin.com, après son audition, Nambara Magni avait accusé le parti du président Alpha Condé, le RPG arc-en-ciel d’être derrière ces actes d’intimidations et de persécutions parce que ces derniers ne supporteraient pas son éloignement pour désormais soutenir l’opposant et ancien Premier ministre, Lansana Kouyaté.

Pour sa part, son neveu, Mayanga Chérif, qui était aussi l’un des maillons forts du RPG arc-en-ciel à Kankan a également démissionné de ce parti pour rejoindre, lui, un autre parti de l’opposition, l’UFDG. Et, c’est le dimanche dernier que Mayanga Chérif a été présenté au siège du parti de Cellou Dalein Diallo, au quartier Missira, en présence de plusieurs militants.

Aujourd’hui, après l’interpellation de Nambara Magni, nous apprenons que le jeune Mayanga est aussi persécuté par la gendarmerie et par certains responsables locaux du parti au pouvoir.

Rencontré par l’envoyé spécial de Guineematin.com dans l’après-midi de ce mardi 31 janvier 2017, Antoine Dobo Guilavogui, le secrétaire fédéral de l’UFDG, a dénoncé un acharnement contre l’opposition. « Je ne sais pas pourquoi ils en veulent à nos militants. Je pense que chaque citoyen est libre d’aller dans n’importe quel parti de son choix. Nambara Magni est aujourd’hui à la gendarmerie parce qu’il est allé au PEDN. Et, Mayanga aussi est menacé parce qu’il a choisi l’UFDG. C’est anormal qu’on s’en prenne à eux », a fait observer Antoine Dobo Guilavogui, secrétaire fédéral de l’UFDG de Kankan.

Aux dernières nouvelles, les responsables de l’UFDG sont en conclave pour prendre une décision face à une éventuelle arrestation de leur nouveau militant au moment où le PEDN suit de très près l’évolution du dossier de Nambara Magni.

Nous y reviendrons !

De Kankan, Mouctar Barry pour Guineematin.com

Tél.: 621 607 907

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS