Le maire de Kankan sur l’interpellation des opposants : « on ne peut pas accepter que des troubles commencent…»

Elhadj Bakary Keita, maire de Kankan

Comme on le sait, les militants de l’opposition qui avaient été interpellés avant-hier et accusés de « trouble à l’ordre public » ont été finalement relaxés dans l’après-midi d’hier, 1er février 2017sur ordre du procureur de Kankan qui a dit n’avoir pas trouvé de preuves. Accusé d’être à l’origine de ces interpellations, le président de la délégation spéciale de Kankan, Elhadj Bakary Keita, a accepté de livrer sa version des faits à l’envoyé spécial de Guineematin.

Tout d’abord, le président de la délégation spécial de Kankan a confirmé avoir été à l’origine de l’interpellation des nouveaux militants du PEDN et de l’UFDG. « Pendant la journée du dimanche, j’ai été informé par mes citoyens qu’il y a un groupe de jeunes qui ont accompagné Mamady Chérif dit Mayanga et Nambara Magni. Pour le premier cas, Mamady Chérif disait que le dimanche c’était son baptême d’adhésion à l’UFDG. Je l’avais appris deux ou trois jours avant, parce qu’il avait suffisamment informé les gens. Il a démissionné du RPG et c’est son droit le plus absolu », a introduit Elhadj Bakary Kaba.

En ce qui concerne le nouveau militant du PEDN et chef de la confrérie des Donzos, Famoudou Traoré alias Nambara Magni, le président de la délégation spéciale explique : « lui, il était passé dans mon bureau pour la réception du président de la République. Il m’a fait comprendre de vives voix qu’il n’aime pas le professeur Alpha Condé ! Il n’est pas dans le RPG ; mais, ils s’organisent pour aller à la réception du président. Je lui ai posé la question de savoir : tu n’aimes pas quelqu’un pourquoi tu vas l’accueillir ? Il a dit que c’est le président de tous les Guinéens. Je lui ai dit qu’on ne peut pas vouloir d’une chose et son contraire », a-t-il expliqué.

Et, au maire d’ajouter que le chef des chasseurs traditionnels lui a dit « pour qu’il puisse rassembler ses éléments pour aller à la réception du président, de lui donner trois sacs de riz et deux millions de francs guinéens. Il m’a dit qu’il a déjà écrit au gouverneur et au préfet. Je lui ai demandé, est ce que tu peux me faire une copie ? Il a dit d’accord, demain, qu’il va me déposer la copie. Le dimanche, dans la matinée, on m’a fait comprendre que les deux là sont accompagnés par des jeunes et qu’ils sont en train de troubler l’ordre public dans la ville. J’ai constaté effectivement que c’était vrai », a jouté Elhadj Bakary Kaba, expliquant les motivations qui ont poussé à l’interpellation des deux opposants.

A quelques jours de l’arrivée du champion du RPG, il était plutôt inconcevable pour le président de la délégation spéciale que ses citoyens s’allient aux partis de l’opposition. «  Au moment où on annonce l’arrivée du chef de l’Etat à Kankan, on ne peut pas accepter que des troubles commencent à rentrer. C’est ainsi que je suis allé me plaindre chez le procureur de Kankan. Ce dernier les a convoqués par le canal de la gendarmerie et de la police pour les entendre. Voilà comment ça c’est passé pour les deux », a dit le président la délégation spéciale de Kankan, Elhadj Bakary Keita.

De Kankan, Mouctar Barry pour Guineematin.com

Tél. : 621 607 907

 

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS