Conformément au mot d’ordre de grève illimitée lancé par le Syndicat libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée (SLECG) et la Fédération Syndicale Professionnelle de l’Education (FSPE), les enseignants de l’institut supérieur de technologie (IST) de Mamou ont boudé les classes ce lundi 6 Février 2017. Ce, au grand dam des étudiants dudit institut, a constaté Guineematin.com à travers son correspondant local.

Selon notre constat sur place, à part l’administration qui gère les affaires courantes de l’institut et quelques rares experts qui dispensaient des cours, aucun membre du personnel pédagogique ne s’est présenté ce lundi à l’IST pour dispenser les cours aux étudiants.

« Aucun guinéen n’a fait cours à l’IST. Seuls les experts étaient en classe. Nous adhérons entièrement au mot d’ordre de grève et nous sommes à l’écoute des syndicats », a confié à Guineematin.com Dr Saa Poindou Tonguino, directeur des études de l’institut supérieur de technologie de Mamou.

A l’image de monsieur Tonguino, certains enseignants rencontrés par la rédaction locale de Guineematin.com affichent visiblement une solidarité inconditionnelle à l’intersyndicale de l’éducation.

« Nous sommes solidaires aux syndicats et nous leur demandons d’aller jusqu’au bout. Le comportement du gouvernement à l’égard des travailleurs est incompréhensible et la nouvelle grille indiciaire est une honte qu’il ne faut accepter sous aucun prétexte », a dit un enseignant qui a requis l’anonymat.

Rappelons que cette grève illimitée déclenchée par le Syndicat libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée et la Fédération Syndicale Professionnelle de l’Education vise entre autres à protester contre la nouvelle grille indiciaire, la mise à un même niveau des anciens fonctionnaires et les nouveaux et les conditions d’organisation et de publication du concours de recrutement à la fonction publique ayant conduit à la grogne des contractuels de l’éducation.

De Mamou, Keïta Mamadou Baïlo pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin