L’assemblée générale hebdomadaire de l’Union des Forces du Changement (UFC) s’est tenue ce samedi 11 février 2017 au siège national du parti, à Taouyah dans la Commune de Ratoma Pilotée  par le président Aboubacar Sylla, la rencontre a connu la participation de plusieurs militants et sympathisants du parti. De nombreux sujets ont été abordés : l’hypothèse d’un troisième mandat pour le président Alpha Condé, la création d’un front uni contre ce 3ème mandat, la réception à Kankan du professeur Alpha Condé, les promesses présidentielles…

Sur la réception du président à l’intérieur du pays, l’honorable Aboubacar Sylla a dit que son parti ne s’oppose pas à ce que le Président de la République aille à l’intérieur du pays pour s’enquérir de leurs conditions de vie, de leurs difficultés, de leurs préoccupations.  C’est pourquoi, dit-il, «nous préférons que le professeur Alpha Condé passe tout son temps à l’intérieur du pays au lieu de passer tout son temps dans les avions et dans les hôtels à l’extérieur », dira Aboubacar Sylla.

Plus loin, monsieur Sylla  dénonce la dilapidation des ressources du pays: « ce que nous condamnons, c’est de prendre l’argent de la Guinée, vider les caisses publiques, pour aller organiser des réceptions à l’intérieur du pays.  D’après nos informations, ils ont eu à  dépenser près que 20 milliards de francs guinéens.  Cette somme peut construire plus de cent centres de santé et dans plus de cent villages qui vont bénéficier des soins de santé », a-t-il laissé entendre.

Aboubacar Sylla a également déploré  le fait qu’au cours de cette réception tenue  à Kankan, aucun service de l’administration publique n’ait pu travailler. « Le premier ministre, les secrétaires généraux, les chefs de cabinets et les directeurs ferment leurs bureaux pour aller à Kankan, préparer l’arrivée du président de la République. Ils ne sont pas payés pour ça. L’argent des guinéens qu’on leur donne à la fin du mois c’est pour qu’ils travaillent dans leurs bureaux ici », a-t-il martelé.

Pour ce qui est du troisième mandat, il a laissé entendre que c’est le président qui refuse de trancher sur cette question, car dit-il,  c’est lui qui a de façon ambiguë, douteuse et suspecte, répondu à un journaliste qui lui demandait s’il va faire un troisième mandat. Il a répondu : « Ah ! C’est le peuple qui va décider ».

C’est au regard de cette situation que l’opposition « a décidé de créer un front contre ce troisième mandat. Nous n’allons pas attendre qu’il finisse de mettre tous ses dispositifs en place pour réagir. Nous allons lui montrer, avec tous ceux  qui nous supportent, que nous sommes contre ce troisième mandat qu’il envisage », a-t-il fait observer.

Quant aux promesses du président, le porte- parole de l’opposition dit qu’il ne fait que dire « je vais faire ceci, je vais faire cela. Mais, aucun acte n’a été posé sur le terrain » a-t-il ironisé.

 Saidou Hady Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 654 416 922/664 413 227

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin