Les enseignantes et enseignants de Labé viennent de réitérer leur solidarité totale et entière au mot d’ordre de grève générale illimitée lancé par l’intersyndicale de l’éducation, a constaté un correspondant de Guineematin.com dans la préfecture.

Ce soutien indéfectible aux leaders syndicaux du secteur de l’éducation a été renouvelé ce dimanche, 12 février 2017 à travers une assemblée générale des enseignantes et enseignants organisée par la coordination préfectorale de l’intersyndicale SLECG-FSPE.

Il est indéniable que ce mouvement de grève est soutenu par tous les enseignants à la base. Mais, au cours de la rencontre, presque tous les intervenants ont exprimé la même préoccupation. Celle de voir leurs représentants autour de la table de négociation lever ce mot d’ordre de grève sans consultation avec la base.

« Nos représentants à la table de négociation ne doivent fléchir sous aucun prétexte. La grève doit se poursuivre jusqu’à la satisfaction de tous les points de revendication. On ne doit pas nous retirer ce qui est acquis depuis le régime du Général Lansana Conté » insiste-t-on ici à Labé.

Le camarade Alhassane Diallo, membre du comité préfectoral de coordination de l’intersyndicale de l’éducation rassure qu’il n’y aura pas cours demain, lundi, 13 février 2017, dans l’ensemble des écoles de la préfecture de Labé.

«La coordination est bien assurée. Nous contrôlons la situation et nous continuons la sensibilisation pour que tous nos collègues enseignantes et enseignants de Labé restent à la maison. Il n’y aura pas cours demain à Labé » a-t-il déclaré.

Il est à noter que la coordination préfectorale de Labé a déjà apporté une contribution financière de 500 mille francs guinéens aux leaders syndicaux de Conakry. Et selon notre source, une autre enveloppe va suivre dans les prochains jours pour permettre à la coordination nationale de tenir jusqu’au bout.

Idissa Sampiring DIALLO pour Guineematin.com

Téléphones: (00224) 622 269 551 & 657 269 551   

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin