Les deux secrétaires généraux de l’intersyndicale de l’éducation FSPE-SLECG de Boké ont signé hier, samedi 11 février 2017, un communiqué dans lequel ils rappellent que la grève générale illimitée déclenchée le 06 février dernier, continue et ils invitent les camarades enseignants à observer d’avantage cette grève à partir de ce lundi 13 février 2017.

C’est un syndicaliste très remonté contre le gouvernement qui selon lui refuse de prêter oreilles à la revendication des enseignants, qui a reçu ce dimanche matin, le correspondant de Guineematin.com à son bureau à la DPE de Boké. Elhadj Dembo Amirou Dramé, secrétaire général du FSPE appelle les enseignants de toute la préfecture de Boké à rester à la maison, de ne pas aller à l’école au risque de se faire compromettre. Mais tout de même, il invite les chefs d’établissements à se rendre au bureau pour recevoir les élèves qui y seront.

<< Nous n’avons reçu aucun résultat de négociations de la part de nos secrétaires généraux de Conakry. Donc comme le gouvernement refuse d’écouter, nous irons jusqu’au bout. Nous ne voyons que nos objectifs. Nous invitons tout enseignant qui sait qu’il est syndiqué et qui sait que nous luttons pour un droit légitime, de rester à la maison. En tout cas quiconque va à l’école, s’il subit un malheur nous ne le défendrons pas >>, a-t-il averti.

Au moment où la répartition des enseignants nouvellement recrutés vient de s’achever à la direction préfectorale de l’éducation de Boké, et que les élèves ayant fait un <<congé obligé>> de 12 jours, espéraient retrouver le chemin de l’école à partir de ce lundi, la grève se relance avec la plus grande envergure.

A voir la position des syndicats et du Gouvernement, on risque d’assister à des graves situations dans les jours qui suivent…

De Boké, Mamadou Diouldé Diallo pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin