Dans un communiqué conjoint signé des trois ministres en charge de l’éducation nationale et diffusé par les médias d’Etat, il a été décidé de fermer les écoles sur toute l’étendue du territoire national. Albert Damantang Camara, ministre de l’enseignement technique, de la formation professionnelle, de l’emploi et du travail, justifie cette décision par le souci de protéger les enfants et préserver le climat de quiétude dans le pays en attendant la fin des  négociations avec les syndicalistes.

Sur les 9 points continus dans la plate-forme revendicative de l’intersyndical de l’enseignement, cinq ont trouvé solution et les négociations se poursuivent, rassure le ministre Damantang.

Parallèlement, la présidence de la République, dans un communiqué signé de Kiridi Bangoura, ministre d’Etat, secrétaire général de la présidence, au nom du Chef de l’Etat, (actuellement à Dubaï depuis samedi), dit toute sa préoccupation par rapport à la situation qui prévaut au pays avant d’appeler les différentes parties au calme et à la retenue. Il promet que les syndicalistes seront reçus par le Président dès le retour de celui-ci, le mercredi 15 février.

Cette journée du lundi qui devrait marquer la reprise des cours dans le pays après deux semaines de congés, a été perturbée par endroit à Conakry et les écoles restées fermées pratiquement dans tout le pays.

Abdallah Baldé pour Guineematin.com

Tél : 628 08 98 45

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin