La grève déclenchée par l’intersyndicale de l’éducation FSPE (Fédération Syndicale Professionnelle de l’Education) et SLECG (Syndicat libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée), est bien suivie ce lundi 13 février 2017 par les enseignants de la préfecture de Kindia, a constaté Guineematin.com à travers son correspondant local.

Alors que les congés obligatoires imposés par les responsables du système éducatif du pays devraient prendre fin ce lundi, les enseignants des différents établissements de la préfecture de Kindia sont encore restés à la maison pour continuer leur mouvement de contestation.

Selon le constat fait dans les écoles comme le lycée 28 septembre, le collège Tafory et l’école primaire de Condetta2, aucun enseignant n’a répondu présent, à part les responsables des établissements. Et, malgré la menace des autorités du pays, les grévistes ont montré qu’ils sont prêts à aller jusqu’au bout de leurs intentions.

« Malgré la menace des responsables de l’éducation de considérer tous les absents de ce lundi comme des déserteurs, toutes les écoles sont restées fermées. C’est une façon de dire que nous sommes prêts pour ce combat. Cette grève n’est pas une affaire politique. Nous ne somme contre personne. Seulement, nous voulons que les enseignants vivent dans les meilleures conditions », a précisé Oumar Tounkara, responsable du SLECG à Kindia.

Du côté des parents, c’est une grosse inquiétude face à ce maintien des enfants à la maison. « Cette grève m’inquiète beaucoup. Les deux parties ne sont pas du tout prêtes à céder. Le gouvernement a dit qu’il n’y aura pas une augmentation sur les salaires. Nous n’avons pas des moyens pour envoyer nos enfants à l’extérieur… », a notamment dénoncé Fodé Touré.

Comme lui, beaucoup d’autres parents d’élèves protestent aujourd’hui contre le refus de négociations des ministres et hauts cadres de l’Etat qui ont envoyé leurs enfants à l’extérieur du pays et qui boycottent la formation des enfants des pauvres citoyens.

A suivre !

De Kindia, Sékou Komoyah Kaba pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin