Élèves, professeurs et certains encadreurs sont restés sourds à l’annonce du porte parole du gouvernement, Albert Damatang Camara, exhortant les élèves à reprendre le chemin de l’école ce lundi 13 février 2017. Ces élèves, encadreurs et responsables scolaires ont donc décidé de suivre le mot d’ordre de l’inter-centrale syndicale FSPE-SLEG en brillant de par leur absence dans les différents établissements scolaires publics et privés de la cité de Karamoko Mo Labé, a constaté Guineematin.com à travers sa correspondante basée dans la préfecture.

De l’école primaire Hadja Oumou Diallo à l’école primaire de Kouroula en passant par le Lycée Yacine Diallo, Hoggo M’Bouro et Bhoundou Gandal, les portes des différentes salles de classes sont cadenassées et les cours vides. Seulement quelques responsables scolaires ont été trouvés sur les lieux.

« Ma tante m’a réveillé aujourd’hui très tôt pour aller à l’école. Arrivé, mon maitre m’a dit de rentrer à la maison car il n’y a pas de cours », a confié à Guineematin.com, Ibrahima Soumah, un élève de la 5ème année

Cependant, certains enseignants du privé se sont présentés ce lundi 13 février dans leur établissement pour dispenser des cours « Mais, faute d’élèves, ces enseignants sont tous rentrés aussi. Au privé, il n’y a pas de problème, c’est plutôt avec l’État, il y’ en a » a indiqué un responsable de Yacine Diallo.

A l’école de santé de Labé, il est difficile de se prononcer sur l’effectivité ou pas de la grève dans la mesure où certains élèves et enseignants sont présents dans des salles de classes

Quant aux représentants syndicaux de l’inter-centrale syndicale FSPE-SLEG à Labé qui exigent des autorités, le respect de tous les points du protocole d’accord signé lors de la dernière grève en 2016, ils sont déterminés à aller au bout de leur revendication. Donc, ils ne songent nullement pas à fléchir sur leur position.

De Labé, Yayé Aïssata Diallo pour Guineematin.com

Tél: (00224) 620 03 66 65

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin